DC’s Special Delivery Tour 2

Le  DC’s Special Delivery Tour 2 prend fin aujourd’hui eb Espagne. Juste le temps pour nous de revenir en image sur le tronçon français de Benjamin Garcia, Gosha Konishev, Seb Simon, Anto Lopez et consorts en visite à Paris, Bordeaux, La Rochelle et Nantes.

Merci à David Manaud

The Special Delivery Tour II

Après le succès du DC’s Special Delivery Tour l’année dernière,  The Special Delivery Tour II revient dès le 7 mai avec le même concept, des escales sur les spots des villes les plus influentes de la scène skate.

2 étapes sont prévues en France avec une session ouverte, des tests produits ainsi que de cadeaux à gagner .Les membres de la team DC tels que  Madars Apse , Gosha Konyshev, Jaakko Ojanen , Antony Lopez , Ben Garcia, Seb Simon ou encore Tim Débauché et Noah Mahieu feront le déplacement. 

Le tour ira ensuite poser ses roulettes en Espagne pour la StreetLeague de BCN entourée de Tiago Lemos , Antony Lopez, Manolo Robles, Pol Catena , Javier Paredes , Marco Rivera  et Cristian Cortizo. 

123Klan @ DC’s The Hub

Depuis quelques années nombreuses sont les collaborations entre graffeurs et les grandes marques de sport et de streetwear. Nous avons pu découvrir au cours d’une exposition, la dernière collaboration du collectif 123klan avec DCshoes.

Souvent marginalisé par le passé, le street art a pris ses aises et ne se cache plus au coin d’une rue sombre, mais au fond des galeries.

Pour ceux, qui comme moi, ne sont pas familiers avec le monde du street art, 123klan est un collectif de graffeurs made in France, exportés au Canada et qui multiplie les collaborations avec de grandes marques comme Nike ou Adidas. Pourquoi un tel engouement pour l’art de la rue ? Et bien la réponse n’est pas unilatérale, mais il faut croire que plus qu’un art, le street art est un état d’esprit.

Nous avons rencontré Mrs Klor, membre du crew 123klan,  et lui avons demandé comment se passait la collaboration avec les marques qui font appel à leur collectif pour leurs collections. Ce qui en ressort, c’est qu’à chaque collaboration le collectif a la liberté de proposer des choses qui lui ressemble, tout en respectant le brief de base, car après tout, une oeuvre d’art ne se produit pas à la demande mais en fonction des inspirations. Malgré tout, elle nous a avoué garder du temps pour graffer dans la rue et se laisser inspirer par la vie qui l’entoure.

Si vous aimez le street art et le street wear, cette collection à l’image de 123klan devrait vous ravir.

Le street art représente après tout une envie éternelle de jeunesse, la sérieuse moquerie des standards,…parce qu’au final on ne vit qu’une fois.

adyha03270_123klansnapback,p_knfh_frt2 adyzt03598_123klanbanditss,v_kvj0_frt1 adyzt03600_123klanscriptss,f_wbn0_frt11 2

La nouvelle WALLON S  d’après MADARS APSE

DC présente la nouvelle Wallon S avec la couleur signature de Madars Apse.

Inspirée, testée et designée par Madars en personne, la chaussure couleur café a été pensée pour augmenter la sensation de la planche, passer un palier niveau confort et protection.
La musique de la petite vidéo en bonus a été composée par Jonatans Racenajs & Madars Apse

1450259001_8423_DC-15S4-WALLON-SOCIAL-FOOTWEAR

L‘intello du skate

Cet article revient sur une rencontre avec un personnage atypique du monde du skateboard qui a fait l’objet d’un article dans l’édition porte bonheur du Closet magazine.

Les skateurs pro ont la réputation d’être les cancres à l’école. LeCloset mag a trouvé la perle rare, elle se nomme Madars Apse.

C’est peut-être un passage obligé mais le parcours des skateurs pro que nous avons rencontrés prend souvent la même tournure. Il y a d’abord l’abandon des études puis déménagement dans une grande ville skate-friendly avec squattage des canapés des potes jusqu’au premier vrai contrat entraînant la vie de rock star.

Grand blond à la tête de jeune premier, Madars est différent, il parle toutes les langues du monde et a baroudé. Pas à la manière d’un skateur en tournée vidéo 3 jours par ci par là. Non, lui il pose ses valises plusieurs années pour allier travail, plaisir et éducation.

Il a ridé sa première planche dans sa Lettonie natale en 2001 puis a vite reçu des dotations des shops du coin avant de susciter l’intérêt d’Element board, DC shoes et compagnie. Aujourd’hui, il se dore la board en Californie tout en continuant son émission sur Internet.

A ceux qui doutent de l’utilité de son master en marketing obtenu en Espagne, il suffit de voir la façon avec laquelle il s’est glissé vers nous pour demander de parler de son pro model DC. Loin d’être maladroit, le grand blond à la chaussure noire s’est offert une parution dans le prochain numéro.

Madars a bien retenu ses leçons.

MOÜSE @ DC Shoes’ HUB

L’artiste MOÜSE expose une série de ses oeuvres caractéristique de t-shirts, toiles et grips peints à la maindans la galerie de DC Shoes, le hub.

Les invités présents lors du vernissage ont pu assister à une performance en directe.

 

 

Check some pics from the exhibition 

Pics by Sofia Nebiolo

DC Mini Lab

DC Shoes a créé un nouveau spot de skate dans l’enceinte du Boardriders d’Anglet. Une mini rampe appelée le DC Mini Lab.

Le spot est equipé d’une Go Pro et d’une application permettant de filmer, sugarer et partager les exploits.

Le team  DC composé de Josef Scott Sebastien Simon et des bébés skateurs ont essuyé les plâtres.

Ghost Rider

Aussitôt revenu d’entre les morts, un rider n’a de cesse de s’entrainer pour pouvoir un jour enfourcher sa moto. Dans la vidéo  » CHARLES PAGES KEEPS TRAINING » , DC Shoes nous offre l’opportunité d’accompagner le rider dans sa détermination à continuer ce pour quoi il est né.

[youtube id= »SVxOlwriGSQ » width= »620″ height= »360″]