On Instagram
LCM

Salomon : le tout premier masque pour faire du sport

SALOMON S’ASSOCIE À CHAMATEX POUR CRÉER DES MASQUES DE PROTECTION CONÇUS POUR UNE UTILISATION SPORTIVE DE PERFORMANCE

La marque de sports de plein air basée dans les Alpes françaises, a dévoilé aujourd’hui deux nouveaux masques de protection conçus pour être portés par les athlètes d’endurance pendant l’entraînement et la compétition. Les masques légers, l’un pour les températures plus chaudes et l’autre pour les climats hivernaux, ont été développés au centre de design de Salomon à Annecy, dans les Alpes françaises, et fabriqués chez son partenaire textile français, Chamatex. L’origine du projet vient d’une demande des athlètes pour un masque de sport qui pourrait les protéger de la propagation potentielle du virus COVID-19 tout en leur permettant de s’entraîner et de courir confortablement sans sacrifier leur performances.

Les matériaux utilisés devaient être capables de filtrer la taille des molécules virales et des particules de pollution tout en laissant passer le CO2 expiré dans de multiples environnements, par journée chaude et très froides. Après des recherches approfondies sur les matériaux, des prototypes, des simulations de flux d’air, des mesures de la fréquence respiratoire et des validations de tests sur le terrain, la solution a été trouvée dans la combinaison de deux composants alliée à une construction verticale en origami unique qui empêche le masque de coller à la bouche lorsqu’il transpire. Au résultat, un confort accru lorsque des fréquences respiratoires élevées sont impliquées. Les masques utilisent également un squelette semi-rigide interne en TPU recyclable et une couche externe de polyester ultra-léger.

Les travaux de l’équipe de développement produits de Salomon Winter Sports garantissent que le masque s’interface avec les lunettes grâce à une petite barre de nez en silicone qui empêche l’humidité de monter et d’embuer les lunettes.

En 2020, Salomon et Chamatex ont inauguré une nouvelle usine de fabrication de chaussures dans la région Auvergne-Rhône-Alpes en France. Les deux sociétés sont actionnaires d’Advanced Shoe Factory 4.0 (ASF 4.0), dont l’ouverture est prévue cet été et qui aura la capacité de produire des chaussures du début à la fin. ASF 4.0 a été fondée par Chamatex dans le but de concevoir, construire et exploiter une usine intelligente (connue sous le nom d’outil industriel 4.0) dédiée à la production automatisée de chaussures de sport à Ardoix, en France.