Archives par étiquette : exposition

PINK-FLOYD-THEIR-MORTAL-REMAINS-EXHIBITION-LOGO

Sennheiser édition spéciale « The Pink Floyd exhibition : their mortal remains »

maximilien N'Tary-Calaffard - 01 juin 2017 - Actu - Exhibition - High Tech - Music - All

Sennheiser lance une édition spéciale de son fameux casque MOMENTUM Wireless en l’honneur de l’exposition « The Pink Floyd Exhibition: Their Mortal Remains », rérospective consacrée au groupe de rock légendaire Pink Floyd au Victoria and Albert Museum de Londres. Partenaire audio officiel de l’événement, Sennheiser a crée pour l’occasion une expérience audio 3D des plus immersives, qui apporte une dimension supplémentaire aux visuels, aux enregistrements sonores et aux objets cultes retraçant l’extraordinaire carrière du groupe.

L’édition spéciale « The Pink Floyd Exhibition: Their Mortal Remains » du casque MOMENTUM Wireless célèbre à la fois la musique des Pink Floyd et leur travail graphique et visuel unique. momentumpf

15302304_10155585977063065_2026133425_o

Tenue correcte exigée ou quand le vêtement fait scandale

maximilien N'Tary-Calaffard - 02 décembre 2016 - Actu - Exhibition - Fashion - Sorties - All

Le musée des arts décoratifs présente à partir d’aujourd’hui et ce jusqu’au 23 avril 2017 une exposition sur les scandales qui ont présidé les grands tournant de l’histoire de la mode du XIV âme siècle à nos jours. Robe volante, jupe pour homme, baggys, trop court, long ou ajusté, 300 pièces de toutes époques confondus retracent les infractions aux normes vestimentaires, aux codes et aux valeurs morales.

15271405_10155578831568065_539363324_o

Exposition Kunihiko Morigushi vers un ordre caché

maximilien N'Tary-Calaffard - 29 novembre 2016 - Actu - Exhibition - All

La nouvelle exposition de la maison de la culture du Japon à Paris rassemble pour la première fois 26 kimonos (du premier conçu en 1967 à celui spécialement réalisé pour l’exposition), 11 peintures et créations ornés de motifs géométriques hérités des arts graphiques européens qu’il a étudiés à Paris et de l’apprentissage traditionnel auprès de son père, Kakô Moriguchi, maître du yûzen. Elevé au statut de trésor vivant par les autorités japonaises, le maître perpétue et renouvelle la tradition de la teinture du tissu (Yûzen).

15224780_10155578831593065_1096251420_o 15225405_10155578831248065_505989100_o 15231453_10155578831473065_2103727600_o 15231672_10155578831353065_611158612_o 15231680_10155578831343065_1717867133_o 15231743_10155578831273065_1471098922_o 15233694_10155578831298065_41722609_o 15233714_10155578831508065_1319542849_o 15233793_10155578831238065_1313446610_o 15271348_10155578831673065_352944326_o 15271558_10155578831423065_714681312_o 15271673_10155578831483065_1134140555_o 15292719_10155578831433065_1154565143_o 15302430_10155578831303065_789792919_o 15302449_10155578831288065_1162789340_o 15225434_10155578831363065_1400583771_o 15271270_10155578831503065_627531183_o 15271669_10155578831373065_1576446103_o

be4e02b4-0c73-492a-abe3-48b4049d73a4

RSVP x Maison Château Rouge – Exclusivement au Bon Marché Rive Gauche

maximilien N'Tary-Calaffard - 06 septembre 2016 - Actu - Fashion - All

Dans le cadre de l’exposition « Paris » au bon marché Rive gauche, les marques RSVP et Maison Château rouge collaborent en associant cuir et wax sur des accessoires numérotés produits en série limitée à 100 pièces avec des classiques de la gamme Vlisco biens connus de nos services(oeil de ma rivale, la famille, fleurs de mariage, hirondelle…).

IMG_20160411_113428

L’exposition MATAHOATA au quai Branly

maximilien N'Tary-Calaffard - 21 avril 2016 - Actu - Exhibition - Sorties - All

Paris est une capitale culturelle de l’occident en grande partie grace a son heritage colonial. Pas un jour ne passe sans qu’un nouvel événement ne se monte et pourtant parmi la multitude des manifestations rares sont celles qui trouvent grace a nos yeux, encore plus rares sont celles dont nous nous souviendrons!

Lorsque Jacques Chirac émet l’idée d’un musée dédie aux arts et civilisations d’Afrique, d’Asie et d’Océanien, beaucoup croit a une énième lubie du president pour ces arts empreint de mépris , seul contre tous, rares sont ceux a s’apercevoir que le monsieur maitrise son sujet. Le musée se veut le témoin du genie des civilisation non occidentale n’en déplaise au sieur Sarkozy.

97 expositions temporaires, 48 internationales, 300000 oeuvres et 129 publications plus tard, le musée du quai Branly fete ses 10 ans d’existence et la programmation est a la hauteur de ses ambitions notamment avec l’initiation a la culture marquisienne et l’affirmation de son identité a travers l’histoire de l’exposition MATAHOATA.

Au fil des allées du musée, on voyage des premiers contacts du 18eme siècle aux artistes occidentaux tels que Jacques Brel ou Paul Gauguin en exil. On y decouvre l’histoire, les légendes tel que Pakoko, l’interdiction des tatouages et le renouveau grace aux festivals de danse notamment.

L’exposition MATAHOATA au quai Branly nous réconcilie avec les musées parisiens si chiche et si imbus d’eux meme.

unnamed-4

Big brother au DC Hub Paris, l’expo

maximilien N'Tary-Calaffard - 18 avril 2016 - ABCdaire - Exhibition - Fashion - Kicks - Sneakers - Sport - All

Jeudi dernier a eu lieu l’exposition a ne pas manquer pour toute la communauté skate, le DC hub, avec en filigrane la collaboration de la marque avec le magazine Big brother. L’exposition représentait une retrospective de couvertures cultes du magazine.

Nombreux sont les fans, skaters ,artistes et confreres qui ont fait le deplacement pour echanger un mot avec Sean Cliver and Dave Carnie.

Credit photo: Manaud et Nebiolo

 
IMAG1624

Chamanes et Divinités au quai Branly

Marisa Pais Gomes - 22 février 2016 - Actu - Exhibition - Société - All

Nous nous sommes rendus à l’exposition Chamanes et divinités de l’équateur précolombien, et encore une fois le musée du quai Branly a réussi à nous impressionner avec un choix d’exposition qui nous transporte hors du temps.

Le titre de l’exposition nous a tout de suite interpellé car l’on s’attaque à ce que nous n’avons pas l’habitude de côtoyer, un monde plein de mystère et mysticisme que nous voulions à tout prix appréhender, ou du moins essayer.

Cette exposition nous offre une rétrospective en quatre étapes :
-le contexte du chamanisme dans l’équateur précolombien
-le savoir sacré
-l’exercice du savoir sacré : le faire
-les récentes découvertes en Amazonie occidentale équatorienne

Quatre tribus ont marqué cette période entre 1000 ans avant J.-C. et 500 après J.-C., les Chorrera, Jama-Coaque, La Tolita et Bahia.

Pour ces peuples ancestraux, le monde n’était pas tel qu’on le voit aujourd’hui et les chamanes y avaient une place primordiale.
Leur vision du monde passait par l’analyse de tous les éléments de la nature en passant des animaux, aux plantes et même les pierres, tout y avait une âme et était susceptible d’influer sur les actes des humains au quotidien.
Les animaux étaient vénérés et prenaient parfois des formes surprenantes dans leur imaginaire, comme nous pouvons voir dans la représentation du jaguar bicéphale.

IMAG1613_1_1

« Devenir chamane impliquait un abandon complet du Soi et une grande humilité »

Quant au chamane, c’était un être à part dans les tribus, un être presque sacré pourvu de pouvoirs divinatoires et au près de qui on cherchait conseil au quotidien. Ce pouvoir ancestral était légué de père en fils, mais devenir chamane impliquait un abandon complet du Soi et une grande humilité, pour être en parfaite harmonie avec le monde qui l’entourait. Toutefois, cette symbiose avec la nature, n’était pas le fruit du hasard et était possible grâce aux psychotropes qu’ils consommaient telles que des feuilles de coca mélangées à de divers hallucinogènes qu’ils transportaient dans un récipient avec eux dénommé Lipta.

Les rituels et les rites étaient eux aussi très importants dans la vie quotidienne de ces peuples, et ils étaient encadrés par les chamanes. Au cours des cérémonies rituelles, en passant par les rites d’initiation, aux rites sacrificiels ou au rites de fertilité, le chamane cherchait à atteindre « l’interconnexion entre les différents niveaux de l’espace cosmique » en fixant son attention sur les cycles de la nature et de la vie humaine. La méditation et la musique font aussi partie intégrante des rituels, au même titre que la consommation de produits psychotropes, qui leur permettent d’entrer en contact avec les esprits.

Au cours de cette exposition nous avons pu déceler certains secrets du chamanisme et voir à quel point ces peuples ancestraux étaient déjà bien évolués, non seulement dans leur façon de vivre mais d’entrevoir le monde et le codifier.

Vous pouvez faire ce voyage suspendu dans le temps jusqu’au 15 mai au musée du quai Branly.

IMAG1636 IMAG1630 IMAG1638 IMAG1619

010216_141132_fhcom_relation_presse

La Galerie Sakura met le chevalier noir en pleine lumière !

maximilien N'Tary-Calaffard - 02 février 2016 - Actu - Exhibition - Société - Sorties - All
 
30 artistes livrent leur version du plus sombre des chevaliers
Après le succès de l’Expo Contre Attaque dédiée à Star Wars, la Galerie Sakura revient sur le devant de la scène avec une nouvelle exposition sur l’univers de Batman.
Plus de 100 œuvres originales seront ainsi présentées au public : le travail intimiste et poétique de la portraitiste Mary Ellen Mark, les inclusions en résine de vraies chauves-souris, comme suspendues dans l’air, d’Alexandre Nicolas ; la série « Myths and Idols » de Travis Durden, qui nous interroge sur la vulnérabilité du super héro et bien d’autres créations inédites !
Un livre sur l’exposition, tiré à seulement 500 exemplaires, sera disponible uniquement à la galerie Sakura
Tim Yip & Lili_2© Tim Yip Studiobd

Tim Yip investit la Maison de la Culture d’Amiens

maximilien N'Tary-Calaffard - 28 janvier 2016 - Actu - Articles - Fashion - Sorties - All
La Maison de la Culture d’Amiens a eu la bonne idée d’associer mode et culture à travers  l’exposition « In Parallel » de l’artiste chinois Tim Yip qui a reçu un Oscar pour les décors et les costumes de Tigre et Dragon en 2001, couronnant une carrière impressionnante et une créativité débordante. Il a aussi collaboré avec Zhang Yimou pour la cérémonie de clôture des Jeux Olympiques de Beijing. Il a travaillé pour Christian Dior, a réalisé le bâtiment italien de l’Exposition universelle de Shangaï et a été scénographe ou créateur de costumes de nombreuses productions scéniques dans le monde.
A la MCA, l’exposition met en scène Lili, mannequin de plastique et égérie de l’artiste et présente au public ses costumes, scultptures, vidéos et photographies pour une vision d’ensemble du travail de l’artiste. Ses œuvres seront présentées du 16 février au 15 mai dans tous les espaces de la Maison de la Culture, Cette exposition est également inscrite dans le cadre des commémorations du Centenaire de la Grande Guerre, auquel l’artiste fait écho dans ses oeuvres.

P.S: L’artiste signe actuellement les splendides costumes de la série télévisée de NETFLIX, Marco Polo. Les œuvres de Tim Yip sont montrées dans le monde entier. Dans ses projets plastiques, il introduit l’esthétique du «nouvel orientalisme» à travers la photographie, la sculpture et l’installation monumentale.

Costume Tim Yip_9© Tim Yip Studio 26