Ca ne nous rendra pas le Congo

A l’occasion de la sortie de ZOMBIE, le nouveau court-metrage de l’artiste, Komono réédite leur collaboration sortie il y a 3 ans. Une collection de solaires  en malachite mise en lumière à travers une série d’images shootées à Kinshasa, l’occasion de voyager au coeur de l’univers de l’artiste congolais.

Le modèle oversize Kitoko fait référence aux montures du roi Baudouin surnommé « Mwana kitoko ». La Dizzy est un clin d’oeil à Pierre Mandjeku, maître de la rumba. On ne présente plus Tshala Muana et sa danse Mutuashi et enfin Mujinga la mère de l’artiste.

Test Jaybird Tarah

La marque spécialisée dans les écouteurs sans fil multisports, Jaybird , a lancé à l’automne les Tarah, légers, résistants, et surtout au rapport qualité-prix quasiment imbattable. Nous les avons testés lors de séances running, VTT et en salle de sport.

Nombre de marques sont positionnées sur le segment des casques audio sans-fil ; mais peu le sont dans le domaine du sport comme Jaybird. Créée en 2006 dans l’Utah (Etats-Unis), par le géant des périphériques informatiques Logitech, Jaybird a pour objectif de concevoir des casques audio capables de se faire oublier lors de la pratique et dotés d’un maintien optimal. L’innovation passe alors par la collaboration avec des sportifs professionnels comme Tim « Fuzzy » Hall, légende du BMX, Kerri Walsh Jennings, championne olympique de beach volley, James Lawrence, Triathlète de l’Ironman ou encore Brandon Johnson, entraineur professionnel de fitness.

Les Tarah sont les dernières nées de chez Jaybird. Elles sont positionnées en entrée de gamme à un prix concurrentiel de 99 €. Le style des écouteurs est simple, épuré et ressemble aux X4.   Comme il se doit ils sont résistants à la sueur et à l’eau. Ils  ont  la certification IPX7  garantissant une protection à la poussière et aux liquides et protegeantdes effets de l’immersion dans 1m de profondeur maximum et pendant 30 minutes maximum. Les Tarah font donc largement l’affaire pour les séances de sports et running sous la pluie… En revanche, oubliez l’idée de les emmener à la piscine ou de les utiliser sous la douche !

Les Tarah sont livrées avec 3 tailles d’embouts en silicone très confortables. Les écouteurs se glissent parfaitement dans les lobs des oreilles et s’y ajustent sans difficultés. Une fois installés, ils ne bougent pas, même en mouvement, que ce soit lors des séances de crossfit, de courses à pieds sous la pluie ou même malgré les soubresauts des sorties en VTT. Ils sont très légers, un peu moins de 14g !  J’ai rarement eu besoin de les repositionner.

Ils sont dotés d’une télécommande, très simple d’utilisation, qui permet à la fois de contrôler le niveau sonore, mais aussi de répondre aux appels téléphoniques. On y retrouve les broches que l’on connecte au dock de chargement de la batterie avec,

une autonomie maximum d’utilisation de 6 heures. Cela implique pour les sportifs réguliers de devoir les recharger très régulièrement. En revanche, la recharge est extrêmement rapide, ce qui compense le désagrément du manque relatif d’autonomie.

L’utilisation des Tarah nécessite l’emploi de l’application Jaybird (disponible sur IOS et Android). Elle offre la personnalisation de l’expérience d’écoute au travers du réglage des paramètres de son. Elle permet  de régler les modes d’égaliseur, enregistrer ses réglages d’écoute et de les partager avec d’autres personnes. L’app est un indispensable pour adapter le son à son gout. Elle est très facile d’utilisation et permet même d’accéder à des Podcast d’athlètes.

Le son est de qualité pour des écouteurs dans cette gamme tarifaire. Contrairement aux autres écouteurs multisports, les médiums et les aigus ne sont pas enfouis dans le grave. La qualité du son est suffisante pour que la musique ne soit pas complètement sans vie et que les lignes de basse aient suffisamment d’impact pour garder ma motivation lors des séances de sports. Au final,  vous ne trouverez pas un meilleur son sur des écouteurs a tarif egal Pour conclure le test, si vous aimez écouter de la musique lors de vos séances sportives et que vous cherchez des écouteurs sans-fil, vous aurez du mal à trouver mieux que les Jaybird Tarah.

Test Polar Vantage M : portez votre coach au poignet

La marque finlandaise référence dans les cardio-fréquencemètres offre avec la montre Polar Vantage M une solution complète de suivi de la préparation et des performances physiques avec un excellent rapport qualité-prix.

La montre multisports est devenue l’outil indispensable de tous les sportifs, et plus particulièrement des coureurs et triathlètes. Sur ce marché en pleine croissance,  plusieurs marques offrent des solutions technologiques de plus en plus pointues : Garmin, Suunto, et Polar.

Cette dernière a lancé à l’automne dernier la Polar Vantage, déclinée en 2 versions, la V et la M, que j’ai eu l’opportunité de  tester pendant un peu plus d’un mois.

Polar Electro Oy, ou plus simplement dénommé Polar, est une marque finlandaise qui a développé le premier moniteur de fréquence cardiaque sans fil au monde à la fin des années 70. Elle continue aujourd’hui de concevoir et commercialiser une gamme d’appareils de contrôle de la fréquence cardiaque et d’accessoires pour l’entraînement sportif et le fitness, ainsi que pour mesurer la variabilité de la fréquence.

La montre Vantage M remplace la M430. Les améliorations sont notables avec de nombreuses fonctionnalités supplémentaires.

Spécifications clés du Polar Vantage M :

  • 130profils sportifs, dont le Triathlon
  • Étanche jusqu’à 30mètres
  • GPS / GLONASS
  • Suivi de l’activité24/7
  • Technologie de fréquence cardiaque Polar Precision Prime
  • Fonctionne avec des capteurs de cadence, de vitesse et de foulée
  • Autonomie de la batterie de plus de 30h en entrainement continu (full training mode) ; 1 semaine en utilisation quotidienne de 2h ou 30 jours uniquement en suivi d’activité quotidienne.
  • Ecran couleur
  • Poids 45g
  • Diamètre 46mm ; Epaisseur 12,4mm ; Taille 46X46X12,4mm

Niveau style, on est séduit par l’esthétique de la nouvelle montre. Le design est rond et très sophistiqué et sportif.  Personnellement, je n’étais pas trop fan au départ de la couleur rouge du modèle qui m’a été prêtée .J’aurais préféré une couleur noire, voire blanche, plus passe-partout. Contre mauvaise fortune, bon cœur, je m’y suis très vite habitué et j’ai même fini par l’adorer. Le boitier de la montre Vantage M est en plastique, contrairement à la V qui est métallique.

La Vantage M est très légère, à peine 45g ! On en oublierait parfois qu’on la porte au poignet.

L’écran couleur de dimension 240X240 dispose d’une excellente résolution. Il est cerclé d’une bague en acier inoxydable qui rajoute du cachet. L’affichage sur l’écran est clair et lisible, assez grand pour permettre de comprendre les données nécessaires à l’exercice effectué. Le seul bémol réside dans la luminosité de l’écran qui me parait insuffisante ; le retro6éclairage automatique ne fonctionne pas toujours comme il le devrait.

La Polar Vantage M ne dispose pas d’écran tactile, contrairement à la Vantage V. Pour cela vous devrez utiliser 5 boutons arrondis situés de part et d’autre de l’écran. Ils sont bien disposés très faciles d’utilisation… dès lors que l’on a bien compris le rôle de chacun. J’ai mis une bonne semaine avant de ne plus me mélanger les pinceaux.

Les bracelets sont en plastiques fins antidérapants perforés, faciles à ajuster et très léger. Il est noté à qu’ils sont remplaçables par des bracelets d’autres couleurs, moyennant un supplément de 29,90 €.

Passons au test de la montre !

Comme toute montre sportive, vous devrez associer son utilisation à une application téléchargeable sur votre ordinateur et/ou votre Smartphone, « Polar Flow ». Elle vous permettra d’accéder à l’ensemble des données et indicateurs de suivi de vos performances, mais aussi d’élaborer des plans d’entrainements en fonction de vos objectifs, que ce soit un 5km ou un marathon. Le Running index vous permettra par exemple de connaitre une estimation de votre VO2max à partir des données obtenues durant vos courses. J’ai suivi durant 4 semaines un plan d’entrainement pour un 10 km. J’ai essayé tant bien que mal de suivre le programme mis en place par l’application. Au final, j’ai amélioré mon temps sur la distance, malgré la durée assez brève de l’essai.

Vous pourrez sélectionner via l’application 20 profils sportifs, parmi les 130 disponibles, afin de les ajouter sur votre montre. Les profils les plus efficaces concernent les sports se concentrant sur les activités nécessitant un suivi de l’activité cardiaque et/ou la durée. Vous n’y trouverez pas la possibilité d’y suivre le nombre de vos répétitions si vous faites par exemple de la musculation.

D’un point de vue général, la Polar Vantage M est extrêmement fiable. J’ai pu le constater à plusieurs reprises en portant une autre montre sportive d’une marque concurrente, dotée d’une ceinture thoracique de mesure du rythme cardiaque. Au final, les résultats affichés par la Vantage M sont très proches de ceux réalisés avec une ceinture. Au général, la différence se situait autour de 1 à 3 battements par minute, une sacrée performance ! Le Polar Precision Prime, est une nouveauté de la montre. Elle utilise pour cela trois méthodes pour assurer une fréquence cardiaque précise : neuf canaux optiques utilisant plusieurs couleurs et longueurs d’ondes de lumière, une accélération 3D et des électrodes qui mesurent la qualité du contact à la peau.

Il en va de même pour les entrainements en piscine. Ilest facile de choisir la longueur du bassin au début de votre session et d’afficher des données en temps réel telles que la distance, l’allure, la durée et la fréquence cardiaque.

La Vantage M vous permettra d’accéder aux données du Training Load Pro, qui n’est autre que l’analyse de la charge d’entrainement. Il guidera les utilisateurs sur la gestion des efforts en les informant su surentrainement, du sous-entrainement ou de l’entrainement optimal. Pour cela il prend en compte la charge cardiaque, ou le niveau d’effort exercé sur le système cardiovasculaire. Si vous l’associez à un capteur de puissance, la fonction suivra également la charge musculaire afin d’indiquer la quantité d’effort subie par les muscles lors d’une séance d’entrainement…. ce qui peut être aussi un excellent outil pour prévenir les blessures ! la fonction s’affiche sur la cadran au travers de cadre barres aux couleurs différentes : sous-entrainement, le maintien, le productif et le surentrainement. Tout au long de l’essai j’ai essayé de rester dans le vert (productif) et la montre Vantage M est d’une aide précieuse, tantôt source de motivation ou alors d’alerte quand l’entrainement n’est plus productif.

Au niveau du suivi de votre activité quotidienne, le Polar Vantage M, permet d’accéder à un très grand nombre d’informations, que l’on retrouve désormais dans la plupart des montres sportives. Ainsi on y retrouve la surveillance continue de la fréquence cardiaque, du nombre de pas, des calories,… mais aussi du suivi du sommeil au travers du Polar Sleep Plus, qui détecte automatique la durée, le volume et la qualité du sommeil et qui par ailleurs fournit des conseils pour l’améliorer !

Un point fort de la montre Vantage M réside dans son autonomie : 30 heures dans un mode de suivi d’un effort. Perso, je n’ai chargé la montre qu’une fois par semaine, malgré une utilisation quotidienne en mode running, natation, musculation ou vélo.

En conclusion, la montre Polar Vantage M est extrêmement fiable, dotée des technologies et indicateurs nécessaires à n’importe quel sportif désireux d’optimiser ses performances avec un rapport qualité-prix quasi imbattable sur le marché : 279 €

Stance signe une collaboration avec Boyz’n’the Hood

Plus de 25 ans après sa sortie en salle, Boyz’n’the Hood reste toujours aussi emblématique. Choquante, dérangeante, impactante, l’oeuvre de John Singleton qui a mis le pied à l’étrier d’Ice Cube ne cesse d’émettre une influence sur notre paysage culturel actuel.

Boyz’n’the Hood met en avant des problèmes sociaux et sociétaux bien réels des ghettos américains: drogue, violence et racisme sont les maux quotidiens d’un South Central sous tension.

Quoi de plus naturel pour la marque californienne Stance de rendre hommage à ce classique des 90’s?
Trois modèles composent la collection capsule, et mettent en lumière les scènes cultes et le logo du film. 100% fabriquées en coton premium, les chaussettes mêlent naturellement confort et bien-être.

 

WAITING FOR THE SUN TRANSFORME SON OFFRE EN 100% BIO

Depuis sa création, Waiting for the Sun s’inscrit dans une démarche écologique pérenne.

Avec les premières lunettes en bois, les étuis en carton recyclé en passant par une production propre de l’ensemble des supports de communication, le développement durable est au cœur de leurs engagements.

Aujourd’hui, le projet est porté plus loin avec la conception d’une nouvelle matière.

Son nom : le bio-acétate.

Sa particularité : sans phtalate, fabriquée à partir de fibre de bois et entièrement biodégradable elle se recycle à l’infini.

Le plastique des montures Waiting for the Sun est entièrement biodégradable, certifiée selon la norme ISO14855 par OWS.

 

En lunetterie, les déchets représentent 70 à 80% du pois total de la matière engagée dans le processus de production. Avec le bio-acétate, Waiting for the Sun collecte les chutes de matières liées à son usinage et la réinjecte en partie dans le processus de fabrication de la matière.

 

Le développement de cette matière nouvelle est une première étape dans cette lutte contre le gaspillage et le respect de notre environnement.

Unchain : oubliez les lacets une fois pour toute !

Quoi de mieux qu’un petit footing pour éliminer les excès du réveillon? Pat the rock en a profité pour tester une petite douceur, les « lacets » unchain!

Tous les sportifs ont des histoires liées à la galère du laçage des chaussures : les lacets qui se défont pendant les compétitions, les chaussures trop serrées qui font mal aux pieds, ou pis encore, des lacets qui se cassent,….  Unchain, marque entièrement « made in France », localisée à Annecy, a élaboré une solution de laçage ultime pour tous les sportifs et pour toutes les conditions. Nous avons eu l’occasion de la tester et de la malmener pendant un peu plus de 200 km.

Comme bien souvent dans l’histoire des produits sportifs innovants, il s’agit de l’histoire d’un passionné qui voulut se libérer des contraintes du laçage. De longues années de recherches ont été nécessaires, en collaborant avec des sportifs chevronnés du trail  running mondial, comme Sébastien Chaigneau et Emilie Lecomte, et des médecins du sport, des podologues ou des ostéopathes.  Au terme de plus 5 000 prototypes testés dans toutes les conditions, nait une solution de laçage ultime dénommé Unchain, qui convient à tous les types de sports. Les objectifs en sont simples, allier simplicité d’utilisation et confort.

Pour cela, Unchain offre une solution de laçage sans nœud.  Les lacets techniques en base de silicone de 95 cm – taille unique- et dont la technologie a été brevetée internationalement, se compose de 3 parties :

  • Le Memory Lace en silicone + qui suit les mouvements des pieds pendant l’effort en éliminant les compressions ;
  • Le Blocknot, qui remplace les lacets, verrouille le Memory Lace et évite les pressions sur le pied ;
  • Le Centerpod qui permet de centrer la pose du Memory Lace.

Au final, tout le travail se situe dans la pose des lacets sur la chaussure. Si on s’y prend bien, un seul laçage suffit et plus besoin d’y toucher par la suite, une fois pour toute !

C’est à l’occasion du test des Altra Escalante Racer Boston que nous avons également malmené les Unchain Lacing System. C’est bien au niveau de la pose des lacets que se situe le plus gros du travail. Il convient de bien suivre les indications qui accompagnent les Memory Lace ou alors d’aller sur le site d’Unchain afin de suivre le tutoriel qui est mis à disposition. A vrai dire, les lacets sont simples à installer et il vous faudra grand maximum 10 mn par chaussure pour les mettre en place. Le plus compliqué consistera à verrouiller les Memory Lace à l’aide des Blocknots. Là encore, les instructions sont très bien faites. Un petit conseil, ne serrez pas trop les lacets au moment de la pose, vous aurez l’occasion de parfaire le réglage après le premier essai.

Après avoir installé les Unchain, les chaussures s’enfilent et se déchaussent comme des chaussons, sans aucune difficulté.  Pour autant, le maintien est parfait et à aucun moment je n’ai eu la sensation d’une chaussure trop grande, mal lacée ou trop serrée. Au terme des 200 km, dans toutes les conditions, et sur tous les terrains, je n’ai eu à toucher une seule fois au laçage, au point même d’en oublier son existence.

Les Unchain Lacing System sont garantis 3 ans ou 3 000 km, de quoi faire quelques ultra-trails si le cœur vous en dit. Et le tout est entièrement « made in France ». 17 coloris sont disponibles et vendus 20 € notamment sur le site de la marque :https://www.unchain-spirit.com/

LES BIJOUX MULTI-FONCTIONS LEATHERMAN

Noël approche… Quoi de mieux qu’un cadeau à la fois utile et stylé pour Monsieur cette année ? Les désormais incontournables bracelets et montres multi-fonctions Leatherman sont le cadeau idéal.

Fonctionnels ils se transforment en outils en un tour de main! Elégants, entièrement ajustables et customisables selon les envies ; ils feront mouche à coups sûrs !