On Instagram
LCM

Test VAE Cannondale Mavaro Neo : un confort longue distance

Nous avons testé sur un peu plus de 150 km le nouveau Cannondale Mavaro Neo, un VAE urbain puissant permettant de rouler en toute facilité et en confort sur le bitume de nos villes..

Le vélo à assistance électrique a le vent en poupe, notamment depuis la fin du confinement. Les ventes explosent, au point qu’il faut s’armer de patience avant de recevoir son précieux deux-roues. La VAE est victime de son succès qui est largement justifié. Un mode de transport écologique, bon pour la santé, confortable,  permettant d’éviter la cohue des transports publics, ou tout simplement pour profiter du plaisir de rouler, toutes les raisons sont bonnes pour changer de mode de transport.. De BTwin, à Specialized, en passant par Nakamura ou Trek, toutes les marques disposent désormais de leurs modèles électriques.  A la faveur de cette tendance, nous assistons chaque semaine au lancement de nouvelles marques, dont certaines au succès fulgurant comme le Vélo Mad, Angell bikes, ou Cowboy. Bref, il est facile de trouver le VAE de ses rêves parmi l’offre désormais foisonnante. Mais attention, tous les VAE ne se valent pas !

Cannondale, une marque référence

Dans l’univers du cycle, Cannondale fait figure de valeur sûre. La marque US, fondée en 1971, jouit d’une réputation haut de gamme et de qualité. Pour la petite histoire, qui fait souvent la grande, l’entreprise tire son nom de la gare du Connecticut « Cannondale » devant laquelle la bande de potes avait décidé de s’installer pour concevoir ses premiers cycles ; un loft situé juste au dessus d’une conserverie de cornichons qui les obligeait à bosser les fenêtres ouvertes en raison de la forte odeur en émanant. Dès 1977, elle  inaugure sa première usine dans un entrepôt de camions désaffecté.  C’est à partir de 1983, qu’elle connait un succès inattendu avec le ST 500, son premier vélo et le premier en aluminium à un tarif accessible.  La suite est une success story qui a conduit Cannondale à devenir une marque incontournable du monde de la petite reine.  Depuis 2008, Cannondale est la propriété du Dorel Industrie, une entreprise canadienne basée à Montréal, également propriétaire de Maxi Cosi, Bébé Confort ou Cosco.

Cannondale a dévoilé au mois de mai dernier, le Mavaro Neo,  dernier né de sa gamme VAE urbain. Il se décline en 6 finitions différentes, dont le Mavaro Neo 5 que j’ai eu l’occasion de tester à Paris pendant une semaine, en mode velotaf, avec un peu plus de 150 km parcourus.

Urbain, design et robuste

Au premier coup d’œil, il n’y a pas de doute, le Mavaro Neo est un vélo urbain, destiné à une conduite confortable. Son large cadre aluminium en col-de-cygne facilite les montées et les descentes fréquentes du vélo. Sa position de conduite haute assure une posture droite, confortable pour le dos et les épaules, ainsi qu’une excellente visibilité.  La taille des tubes est impressionnante, notamment du diagonal, qui accueille la batterie Bosch Power Tube de 500wh. ils lui assurent un design moderne, élégant et robuste. Inévitablement, cela se traduit au niveau du poids du vélo qui est légèrement lourd. Forcément, la distance de freinage est un peu plus longue, même avec les excellents freins hydrauliques Shimano MT 200, et il faut réfléchir à deux fois quand on doit monter ou descendre son vélo dans les escaliers tous les jours…

Comme il se doit sur un vélo haut de gamme comme le Mavaro Neo, le cadre accueille tous les câbles. Cannondale a poussé l’excellence jusqu’à intégrer le système de suspension HeadShock DL50 dans le tube de direction ! Il offre ainsi un débattement de 50mm,  suffisamment confortable pour affronter les trous et bosses du bitume urbain et des chemins tracés.  Au final, Cannondalenous offre un vélo solide, confortable, design, simple,  et nécessitant peu d’entretien. Un très bon point pour les « velotaffeurs » quotidiens !

Mavaro Neo 5 – 3Q

Full options

Coté accessoire, Cannondale nous a gâté. Le Mavaro est équipé de tous les accessoires imaginables, lumières, porte bagage, garde-boue, antivol, béquille,… a part, l’indispensable casque et éventuellement les sacoches, rien n’a été oublié.

La selle est une Royale Wave, très confortable mais n’est pas à la hauteur d’un vélo qui se veut haut de gamme.

Il est à noter que les versions plus haut de gamme, comme  sur le Mavaro Neo 1, embarquent des composants et des accessoires premium, comme le système de radar arrière Garmin Varia… ce n’était pas le cas du Mavaro Neo 5 que j’ai eu l’occasion de tester.

Puissant et autonome

Comme il se doit, sur VAE haut de gamme on retrouve le plus souvent un moteur Bosch. En l’occurrence il s’agit de l’Active Line Plus 250W, appuyé par la batterie de 500wh.  La console de contrôle Bosch Purion, située sur le ceintre, est à la fois basique et simple d’utilisation. Il permet de choisir entre les 4 modes d’assistance – Eco à Sport-, l’autonomie, les kilomètres parcourus et la vitesse.

A la conduite, le Mavaro Neo est très agréable, maniable et réactif. La puissance du moteur Bosch permet une excellente relance sans a _coups. Les kilomètres defilent avec une facilité déconcertante, même sur les collines à fort dénivelé… Montmartre, Buttes de Chaumont, Montée de Masséna, rien ne lui résiste, sans verser la moindre goute de sueur !

L’autonomie de la batterie de 500wh permet d’avaler facilement plus de 100 km en mode Eco. Je me suis amusé avec le mode Sport à pousser le Mavaro Neo dans ses retranchements. Sa puissance redoutable ne souffre que très peu sur les cotes les plus raides de la capitale. Le compteur affiche encore 20 km/h en haut de la montée de la Mouzaïa, et dépasse facilement les 25 km/h en toute occasion.  L’autonomie de la batterie a atteint les 65 km en mode sport !

Pour conclure, le Cannondale Mavaro Neo est un excellent VAE urbain, confortables, maniable, puissant et autonome. Son tarif, à partir de 3 799€, le positionne dans la catégorie des vélos premium. Position qu’il justifie amplement avec la qualité des finitions et des équipements… et c’est un Cannondale !