On Instagram
LCM

Fitness Social Club

La semaine dernière on a pu assister au premier Fitness Social Club, organisé par Running Social Club et en collaboration avec Mon Stade. Pour cette première édition, on a pu remonter l’histoire et voir les prémices du fitness. Mais aussi voir et analyser la métamorphose de cette pratique jusqu’à aujourd’hui.

La plupart d’entre nous sont trop jeunes pour se rappeler des années où  l’on a commencé à faire du culte du corps un sport à part entière. Je pense qu’un petit retour en arrière s’impose.

1968, Kenneth Cooper révolutionne le monde du fitness en introduisant l’aérobique comme une méthode pour améliorer le système cardiovasculaire.

1x-1Cette pratique souvent décriée sera médiatisée dans les années 80 avec Jane Fonda et ses premiers workouts en vidéo qui marquent le début du fitness chorégraphié.

Juste après, en France, nous avons assisté aux années « tou tou youtou » avec le Gym Tonic de Véronique et Davina et leurs chorégraphies qui ont marqué toute une génération. Faire son sport le weekend devant la télé est devenu un rendez-vous incontournable pour les femmes.

« Depuis cette époque, le fitness a su se renouveler et ne cessera de créer de nouvelles pratiques en suivant l’évolution et les envies des pratiquants. »

Nous avons alors assisté à l’avènement de nouvelle pratiques plus dynamiques, car pratiqués en musique et en groupe et avec différents paliers pour évoluer séance après séance, comme le step, le Tae Bo et j’en passe… la Zumba crée par Alberto Perez dans les années 90, mais aussi à l’arrivée de nouvelles pratiques similaires lancées par Les Mills, tels que le Body Combat, le Body Atack, le Body Pump, etc

crossfit-fuengirola-slide01Vers 2010 c’est le Cross Fit qui prendra le dessus. Fondé par Greg Glassman, cet entrainement alliant force athlétique, haltérophilie, gymnastique et sports d’endurance a séduit et continue de séduire les personnes souhaitant un entraînement complet et très physique qui nous fait souvent atteindre les limites physiques de notre corps.

S’en suit la démocratisation du fitness en salle, avec la segmentation de l’offre et l’apparition de salles low cost. En 40 ans nous sommes passés de deux activités phares: la musculation et l’aérobique à une cinquantaine d’activités proposés dans certaines salles de sport.

L’évolution du marché est bien la preuve que le fitness est en permanente mutation, s’adaptant aux modes de vies de plus en plus guidés par l’immédiateté.  Et c’est sur cette vague qu’ont surfé 4 français, anciens judokas de haut niveau, en lançant un tout nouveau concept, une nouvelle façon d’envisager le sport aussi bien pour le pratiquant comme pour le coach avec YOGOWO.

Inspiré de l’application Uber, YOGOWO,  vous mets en relation avec des coachs sportifs, pour que vous puissiez programmer vos séances sportives à l’avance, ou bien pratiquer du sport quand l’envie vous en prends. Vous avez un créneau de libre entre 14 et 15h, et vous avez envie d’optimiser ce temps en faisant du sport sans contraintes, seul ou à plusieurs ? Rendez-vous sur YOGOWO pour voir si des coachs se trouvent à proximité et choisissez la formule qui vous convient le mieux. Une séance de sport peut coûter entre 3 à 30€ en fonction du type de séance choisie.

social-media_plan-de-travail-25 social-media_plan-de-travail-11 social-media-13 social-media-15 social-media_plan-de-travail-5 social-media_plan-de-travail-7

YOGOWO veut décomplexer et déculpabiliser les sportifs qui en ont marre des salles de sport, car ils sont souvent abandonnés à eux-mêmes devant des machines qu’ils n’arrivent même pas à utiliser.  Et ainsi rendre le sport plus accessible par un service de proximité et adapté aux besoins et envies de chacun.

Nous ne savons pas quelle sera l’évolution du fitness dans les prochaines années, mais une chose est sûre, l’évolution sera bel et bien poussée par le digital, avec les réseaux sociaux en tête. Le paradoxe reste que dans un monde ou l’immédiateté règne, la  persévérance et la patience seront toujours les maîtres mots dans le monde du sportif pour atteindre les objectifs qu’il s’est imposé.

No pain, no gain.