On Instagram
LCM

Cover Girl: Nike Lova’

 

 

Designer, bloggeuse et photographe freelance. Jennifer Martinez, 24 ans nous a tapé dans l’oeil avec son blog www.fortheloveofnike.com. Elle y partage sa passion pour Nike à travers ses vêtements, ses photos et toutes autres formes d’art depuis tout juste une année.

Nous l’avons rencontré il y a une année pour la couverture de notre 4ème opus.

 

De quelle partie des U.S viens tu?

Je suis une texane de coeur! J’ai grandi dans une petite ville à l’est du Texas. Je me suis installé à Chicago après mes études, il y a environ deux ans. Je suis tombée éperdument amoureuse de cette ville.

 

Quelle chaussure représente le mieux la ville?

Sans hésitation la Blazer “312 Chi-City”, inspirée des Chicago Bulls. Elle est magnifique et n’existe qu’en 72 paires.

 

Tu es tombée dedans quand tu étais petite?

J’étais un garçon manqué au grand désarroi de ma mère. Je mettais des sneakers qu’il pleuve, vente ou neige! C’est amour ne s’est jamais éteint.

 

Et ta première paire, tu t’en souviens?

Bien sûr! C’étaient des Jordans 6 rings, j’avais 6 ans.

 

Je connais le nom de ton blog, mais sérieusement, que des Nikes? Honnêtement j’ai quelques autres marques dans mon placard mais je dois admettre que j’ai mauvaise conscience quand je porte une autre marque. Un peu comme si je trompais Nike. Je suis à fond sur le style old school, rétro, et Nike maîtrise le sujet.

 

Quel est ton modèle préfére?

Les Blazers.

 

Ton dernier achat?

Une paire de KD III’s (Je suis dans une “ambiance”basketball ces derniers mois). Effectivement ma mode dépend complètement de l’humeur du jour.

 

Tu as une bonne adresse pour nous?

Je dirais Saint Alfred à Chicago. Ils proposent la sélection la plus sympa de Nike rétro.

 

Combien de paires possèdes-tu?

Le chiffre va sûrement vous choquer, une quarantaine seulement.  Ce qui avoisine le néant pour le sneakerfiend moyen.

Ma philosophie: ce n’est ni le nombre de paires, ni leurs prix, ni leur rareté qui fait une bonne collection. Être un sneakerhead c’est une question de style et d’anecdotes. Si je vois une paire et que j’ai un flash mode alors je fonce.

 

 

Photo : Jennifer Martinez