On Instagram
LCM

Le Vélo, parfait complément à la course à pied… mais pour cela il faut s’équiper !

Vous ne le savez peut-être pas, mais le vélo est un excellent complément à la course à pied. Pendant la période hivernale, notamment, il favorise la récupération. Il constitue un travail musculaire complémentaire et un moyen d’augmenter sa charge d’entrainement. Je l’ai intégré à ma préparation depuis le mois d’octobre et les résultats sont notables.

L’avez-vous sentie cette fraicheur matinale qui pique le corps lors des premières foulées ? Il est parfois nécessaire de déployer des trésors de motivations pour s’élancer sur les routes et les chemins. Les muscles semblent durs comme de la pierre et les articulations rouillées. Ce n’est pas –que- la vieillesse, mais surtout le froid de l’hiver qui complique nos efforts et augmente les chances de blessures si nous négligeons les indispensables échauffements et étirements. Pour autant, s’affaler sur le canapé à regarder les dernières séries Netflix n’est pas une solution. Pourquoi ne pas envisager de faire du vélo ? Qu’il soit d’intérieur, ou d’extérieur, sous toutes ses formes, VTT, VTC, de course ou simplement des vélos en libre service, c’est un parfait complément au running !

Alors, si vous le pouvez, n’hésitez pas à ajouter le vélo à votre quotidien, en remplacement de la voiture ou des transports en commun… même en dehors des périodes grèves. D’abord parce que c’est une excellente manière d’augmenter son volume d’entrainement et travailler sa fatigue musculaire. En période de préparation, sa pratique à un rythme modéré améliore l’endurance. La multiplication des séances courtes – pour se rendre à son travail par exemple- ou longues- au-delà d’1h30- vous aidera à progresser en augmentant la résistance à la fatigue musculaire et respiratoire. Ensuite, parce qu’il permet un travail musculaire complémentaire à celui du running puisqu’il sollicite également les quadriceps, ischio-jambiers, fessiers et mollets. Moins contraignant sur le plan articulaire, tendineux et musculaire, c’est un bon moyen de progresser tout en récupérant après une compétition, pendant une période chargée de préparation à une course ou tout simplement de revenir à l’entrainement après une blessure. Mais ne comptez pas uniquement sur votre deux roues pour progresser et être prêt le jour d’une course ; le running est très exigeant et n’espérez pas pouvoir vous exonérer de sorties longues ou fractionnées si vous tenez à vos objectifs. Les athlètes, comme l’utra-traileur, Yoann Stuck, l’on intégré depuis longtemps à leur préparation. Notre conseil c’est aussi de bien vous équiper. Les équipements de sécurité comme le casque et les lunettes sont indispensables, tout comme des vêtements confortables adaptés, tels que le cuissard et une veste coupe vent en hiver. 

Voici quelques idées d’équipement testés  et validés par la rédaction de Lecloset.com après plusieurs mois de tests.

Casque Protera de Rudy Project

Je ne vais pas rabâcher à quel point le port d’un casque est indispensable quand on fait du vélo… quoique je devrais peut-être quand je constate le toujours grand nombre de cyclistes-notamment à Paris-  qui juge son utilisation superflue. Alors oui, il faut porter un casque, même lors d’un déplacement en vélib, n’en déplaise aux esthètes ! 

L’utilisation d’un bon casque de préférence, qui protège des chocs, bien évidemment, mais aussi qui soit léger, aéré et si possible joli. Comme le casque Protera de la marque italienne Rudy Project.

Je suis un adepte du VTT et j’ai besoin d’un casque qui puisse me protéger efficacement, notamment lors de mes sorties sur terrains très accidentés.  Le Protera à l’avantage d’être à la fois confortable et d’offrir une excellente protection.

Son système de verrouillage, bien pensé, permet un retrait simple et facile des sangles. La conception de son rembourrage minimise le processus de transpiration à l’intérieur du casque, ce qui améliore la circulation de l’air, évite la libération d’odeurs désagréables. Les sangles sont lavables et échangeables, ce qui permet une plus grande durabilité mais aussi de personnaliser son look.

La coque externe en polycarbonate en mousse injectée, absorbe les impacts. Le résultat est une structure beaucoup plus rigide, résistante aux chocs et extrêmement légère, permettant un meilleur système de ventilation… et un design  aérodynamique. 

Coté look, j’adore sa couleur rouge – il existe aussi dans d’autres coloris- qui me permet aussi de ne pas être la cible d’un chasseur lors de mes sorties en forêt.

Lunettes Rydon Slim de Rudy Project

Les lunettes sont à la fois un élément de confort et de protection, contre le soleil, intempéries, branches et les multitudes de projections.

La Rydon est le modèle emblématique de chez Rudy Project, un des leaders mondiaux dans le domaine.  Il s’adresse aux sportifs ayant un visage plus fin, comme moi. 

 Ce modèle dispose de facteurs d’ajustement améliorés et de détails surprenants. L’embout nasal doux et adaptable offre un ajustement idéal pour toutes les formes de visage. Ce système permet également de régler la hauteur des lunettes et leur distance du visage pour éviter la formation de buée. Les embouts de branches là aussi adaptables assurent un ajustement personnalisé et une prise parfaite.

Les charnières intégrées et des élastomères thermoplastiques souples qui empêchent les blessures en cas de chute, de choc ou de collision.

Les verres sont interchangeables facilement grâce à un système de changement rapide vous permet de choisir la taille et le type de verres qui vous conviennent le mieux. Et cela garantit une gestion parfaite de la lumière car vous pouvez facilement monter ou remplacer les verres selon les besoins.

Collants à bretelles Gore C7 Partial Windstopper

Vous me direz qu’il n’y a rien de moins sexy que les collants de cyclistes.  Sauf que vous serez bien content de les porter puisqu’ils du vent, du froid et votre joli  fessier !

Si vous suivez notre rubrique sur les tests, vous savez à quel point j’ai un faible pour les textiles de la marque Gore wear. J’ai testé leur efficacité et confort pour la course à pieds, et je viens de faire de même pour le VTT depuis le mois novembre.

Les collants Gore C7 partial Windstopper sont des cuissardes qui protègent à la fois contre le froid, le vent et la pluie tout en légèreté – à peine 300 g. La matière windstopper de Gore a été intégrée aux endroits importants pour protéger contre le refroidissement lié au vent et les éclaboussures.  Ils sont aussi extrêmement respirant, confortables et disposent d’imprimés et logos réfléchissants.

J’ai utilisé les collants Gore C7 Partial par tous les temps et j’en suis complètement dingue… même si, il faut l’avouer, il n’y a effectivement rien de moins sexy qu’un cycliste en collants…

Veste Gore C5 Gore-tex Infinimium Hybrid à capuche

Cette veste de VTT est faite pour temps variable, lorsque vous n’avez pas besoin d’un vêtement totalement étanche et volumineux. Plus légère et plus respirant qu’une hardshell, elle suivra confortablement tous vos mouvements, et de façon plus silencieuse.

La matière Gore-Tex Infinium assure une excellente résistance face à l’eau, tout en vous isolant contre le vent. Étant respirant, vous restez à une parfaite température tout au long de votre effort. Cette veste dispose d’un grand nombre de poches zippées qui vous permettront d’y ranger clés, téléphone et quelques barres énergétiques pour vos sorties longues à vélo.

Le col droit est ajust ;  des éléments de serrages sont disposés à la taille, et des velcros aux poignets afin de l’ajuster et éviter que le vent ne s’engouffre dans les ouvertures. 

La capuche permet d’être portée sous le casque de protection, tout en offrant une bonne ventilation et évacuation de la transpiration. 

Il va de soit qu’elle dispose d’éléments de visibilité.  Bref, la veste C5 Gore tex infinium Hybrid est une véritable petite merveille.