Ford opte pour le vélib’ version San Francisco

Avec GoBike, Ford devient un des leaders de la location de vélos en libre-service aux États-Unis

En 2016, ce sont 2,3 millions de vélos qui ont été partagés en libre-service dans le monde, un chiffre qui devrait atteindre la barre des 100 millions d’ici 2025. Outre ses qualités pratiques, économiques et écologiques, le vélo a également des vertus thérapeutiques. Selon des experts, il peut diminuer de 46% les risques de maladies cardio-vasculaires auprès de ceux qui se rendent chaque jour au travail à vélo. Ford emboite le pas du phénomène et confirme son engagement pour améliorer les déplacements et l’accessibilité urbaine grâce au lancement, dans la baie de San Francisco, de GoBike, un service de location de vélos en libre-service.

Le Ford GoBike a été conçu spécifiquement pour grimper les routes escarpées de San Francisco. Son cadre en aluminium est plus léger, plus solide et offre une grande stabilité, il est équipé d’une selle ajustable, rembourrée et résistante à l’eau. Le vélo est également est également doté de vitesses, de pneus anti-crevaisons et des systèmes d’éclairages LED intelligents

Pédalez sur des Air max 95

Portland est mondialement connue pour être la ville la plus verte des U.S.A et le siège du géant du sport Nike. Cela n’a étonné donc personne que la firme de Beaverton soit associé au programme « Portland Bike Share Program » BIKETOWN, lors de son lancement en juillet dernier. Les usagers de ce genre de vélib’ local auront le choix de redire sur des vélos Nike aux couleurs de classiques Nike Air Max 95, Nike Air Trainer 1 et Nike Air Safari.

Nike_BIKETOWN_safari_HERO_main_V2_rectangle_1600 Nike_BIKETOWN_trainerone_HERO_main_V2_rectangle_1600

Electra Bicycle Company débarque en France

Marre du vélib’? Une marque californienne s’apprête à changer votre style à vélo avec sa flotte de Townie, Cruiser, Loft ou encore Amsterdam. Il en existe même des versions électriques pour les moins courageux d’entre nous.

Vous connaissez peut être le concept des lowriders si chers à la culture hispanique de Californie, sachez qu’elle ne se cantonne pas aux voitures des années 60 et autres impala customisées comme le scande le groupe WAR dans le tube « lowrider ». Non, cette culture est très présente dans l’univers du roue et spécialement des vélos et c’est tout naturellement qu’on la retrouve chez Electra sous le nom de cruiser.