VOLCOM BRULE LA CHANDELLE PAR LES 2 BOUTS !

Le punk, le métal et le rock ne sont pas les premiers genres musicaux à avoir rejeté « l’establishment ». Dans les années 1920, le jazz et le swing faisaient déjà vibrer la contre-culture. L’allumette enflammée de la collection Slow Burn symbolise l’univers enfumé des clubs underground au temps de la Prohibition. Une époque d’hédonisme furieux qui, derrière les rideaux en velours rouge des boîtes de jazz londoniennes et new-yorkaises, a jeté les bases de la révolution sociale.

La collection évoque aussi les années 60 et 70, avec des coupes amples, des coloris vintage et des tissus au toucher doux. Des lignes authentiques pour des vêtements tournés vers le confort et le plaisir – parfaits pour le printemps qui s’annonce. Il flotte déjà comme un air de vacances…

C’est l’artiste Jamie Brown qui a créé le design de cette collection inspirée par l’ambiance jazz house, la culture des cafés et des salles de concert enfumés.

La référence au skateboard reste forte ; Slowburn partage ses idéaux et affronte « l’establishment ». Réaffirmant que Volcom n’est pas là pour plaire à tout le monde, depuis l’époque Youth Against Establishment jusqu’à son mantra actuel, True to This, l’esprit Volcom s’incarne parfaitement dans cette collection capsule destinée à tous ceux qui traversent la vie en dehors des passages piétons….

slowburn-scenette-1 slowburn-scenette-7 slowburn-scenette-14 slowburn-scenette-19 slowburn-scenette-22 slowburn-scenette-27

Vans et A Tribe Called Quest dévoilent un projet de chaussures exclusif

Vans, la marque originale de sports d’action et de vêtements, s’associe avec le collectif de hip-hop emblématiqueA Tribe Called Quest et l’entreprise de merchandising novatrice de Sony Music, The Thread Shop, pour dévoiler une collection exclusive de chaussures, véritable ode à la créativité, au grand jour.

Pour les fans de A Tribe Called Quest, les designs des chaussures en disent long sur la discographie précieuse du groupe. La Slip-On met en avant la couverture de l’album de 2016 de A Tribe Called QuestWe Got It From Here… Thank You 4 Your Service, avec une broderie du titre de l’album, tandis que la Era offre une impression all-over représentant les couvertures d’albums s’étendant de 1990 à 2016. Basée sur l’artwork de l’album Anthology, l’interprétation du groupe de la Old Skool présente un coloris noir sur noir classique. La Sk8-Hi comporte plusieurs odes à leur morceau bien connu Bonita Applebaum avec l‘illustration d’albums et les textes imprimés sur les lacets, les panneaux latéraux et la doublure. La Authentic offre une interprétation vraiment spéciale en honorant la vie de feu Phife Dawg, décédé en 2015. Enfin, la version du groupe de la nouvelle silhouette Vans, UltraRange, est dotée d’une empeigne en cuir noir et de la Sidestripe rouge, ce qui offre du contraste.

POP-UP HawaiiSurf

Le shop précurseur dans la vente de matériels et équipements de sports de glisse HawaiiSurf, ouvrira une boutique éphémère du 14 mars au 12 mai 2018 à l’épicentre du skate parisien , la place de la république. (14 rue du Château d’Eau, Paris 10e)

Ce pop-up store renforce l’ADN skate d’HawaiiSurf auprès des Millenials, en les invitant à découvrir quatre décennies de cette culture urbaine.

Pendant 2 mois, HawaiiSurf exposera l’histoire du skateboard en proposant une sélection pointue de skates et streetwear. Ainsi, Vans, Stüssy, CarharP et Nike SB investiront tour à tour l’espace éphémère à travers des collections capsules et produits en édition limitée. En plus des collections de chaque partenaire d’HawaiiSurf, vous découvrirez une rétrospective couvrant 4 décennies de l’histoire des boards.

Diamond x Johnny cash : la capsule hommage

Diamond fête ses 20 ans la même année que le 50 ème anniversaire de l’album live « At folsom Prison » de Johnny Cash. Il n’en fallait pas plus à la marque de skate pour sortir une collection capsule.

HOUSE OF VANS PARIS

Apres Berlin, New YorkChicago ou encore dans les sous-terrains de la gare de Waterloo à Londres un lieu de créativité réunissant dans un même lieu le skateboard, l’art et la musique s’installe à Paris.

House of Vans s’est posé sous forme de pop-up de deux jours dans un quartier Rive Gauche (75005), ce samedi et dimanche.

Ci-dessous, le programme des deux prochaines journées. Toutes les informations détaillées sont à retrouver sur le site : https://www.vans.fr/houseofvansparis.html

HOUSE OF VANS PARIS
Programme des 16 et 17 décembre

Samedi // SKATE DAY – 11h à 18h
Démonstration de skate par le Team Vans
Lizzie Armanto pro skateuse Vans
Exposition Trasher
Projections de Skate
Workshops

Samedi // LIVE MUSIC 20h à 01h
Line-up : Hony Zuka, Supa!, Pepper, Romeo Elvis LIVE, Endrixx and Special Guest…

Dimanche // FAMILY DAY
Food Market
Cours de Skate
Exposition Trasher
Workshops

Le jour où j’ai rencontré Mike Anderson

Ceux qui me connaissent savent que je suis un inconditionnel de la marque Converse que je porte depuis la pus tendre enfance. Mais le déclic ne s’est réellement produit qu’a partir de mes années collège avec l’apparition de la ligne CONS qui dominait les parquets NBA.
Dernièrement j’ai l’occasion de renouer avec cette fameuse marque et cette non moins fameuse ligne CONS aujourd’hui dédiée au skate. Ce qui est encore plus extraordinaire c’est qu’au lieu de chercher midi à 14h avec des modèles plus sophistiques les uns que les autres, Converse réédite et surtout adapte les silhouettes classiques aux contraintes skate. Pour la derniere mouture, la marque m’a permis de rencontrer la legende Mike Anderson.

Le jour où j’ai rencontré Mike Anderson, on a immédiatement parlé de Kenny Anderson qui lui aussi était passé à la boutique Dayoff pour quasiment la meme occasion un mois plus tôt. Ils ont tellement de valeurs communes, a commençer par la famille qu’ils placent au dessus de tout.

Simple, discret et humble, le légendaire Mike Anderson est issu d’une famille de sport de glisse, son père était surfeur. Lui a suivi les traces de son grand frère, le premier skater de la famille et à son tour petit frère a suivi son chemin répétant le schema de l’obsession pour le grand frère. Aujourd’hui, c’est au tour de sa fille de relever le flambeau, d’ailleurs Mike passe le plus clair de son temps libre à la maison, à skater avec sa fille, il faut dire que la rampe dans le jardin et voir papa dans les vidéos aide beaucoup.
De simple mimétisme de son grand frère, le skate est devenu une véritable obsession pour Mike. Son éducation lui vient du shop de sa ville (5 point) où il passait le plus clair de son temps, c’est là que les gérants lui passait en boucle les classiques faisant de Mark Gonzales, John Cardiel, Julian stranger, Van Wastell et Kenny Anderson ses favoris. Légitimement, très tôt Mike a voulu en faire son métier, malheureusement toutes ses tentatives pour obtenir des sponsors ont été de cuisants échecs. Il fini par abandonner l’ides tout en continuant de rider. Ce n’est que par la résilience de son mentor qui filmait et envoyait des videos de Mike a toutes les companies qu’il a décroché des sponsors boards et chaussures.
Voyait qu’il gagnait bien sa vie, Mike a décidé de lancer une boite de casques audio Loud heaphones où tous les bénéfices sont reversés à des causes liées à l’enfance.

L’arrivée chez Converse s’est faite beaucoup plus tard lorsque que son sponsor chaussure a mis la clef sous la porte, il a reçu de grosses offres de 3 boites mais Converse avait ses faveurs. C’est un mec de Ventura, Californie, la-bas tout le monde porte des Converse. Des Jacks, des Chucks, même son grand-père mettait des onestars. C’est d’ailleurs les seules chaussures qu’il ait jamais acheté! Relax, les membres du team lui ressemble par les valeurs partagées, ils sont dans une compétition saine, se soutenant les uns, les autres. Puriste parmi les puriste, il voyait l’arrivée du skate aux J.O d’un mauvais oeil, puis il s’est fait une raison, espérant qu’ils se plantent pour finalement se dire que c’était peut être un mal pour un bien et que cela changerait peut être la perception du grand public.

Quant à la chaussure pour laquelle nous sommes réunis, il s’agit du lancement d’une One star pour laquelle il a tenu a reduire son impact carbone, aucun matériaux animal, il est végétarien. Cela me rappelle la projet de Kenny Anderson et sa Chuck sortie un mois plus tôt. Il aime dire qu’ils sont frères même si il avoue que Kenny Anderson est beaucoup plus impliqué dans la cause animale que lui en tenant des séminaires… Les deux hommes ayant tellement en commun cela ne serait pas déconnant si ils décidaient un jour de sortir un pack commun nommé « Meet the Andersons ».

 

 

Glen Fox & Tavu & Soy Panday @ DC’s Hub , Paris

Il y a de cela une semaine, DC shoes a invité les artistes Soy Panday, Glen Fox et Tavu à présenter leurs dernières oeuvres lors d’un vernissage au DC Hub.

Tous les 3 issus de la culture skateboard, les artistes nous ont baladé de Tokyo à Dubai, de Bordeaux à San Francisco, de galeries en  skateshops à travers leurs pièces originales.

Photos: David Manaud

Vans Customs

Avec le lancement des Vans Customs pour ses clients européens, Vans associe une dimension numérique à sa culture créative. Les fans de la marque peuvent maintenant personnaliser leur propre paire de Vans Classic en choisissant parmi plus de 800 millions de combinaisons possibles, dans une grande variété de tissus, de couleurs, de matières et de motifs. Disponible dans toutes les pointures, la personnalisation est possible sur les cinq chaussures Classics emblématiques (Authentic, Era, Old Skool, Classic Slip-On et Sk8-Hi), à la fois pour leur version originale et pour les modèles Classic Lites, All-Weather et Pro Skate.

Depuis le jour où Vans a ouvert ses portes en 1966, la philosophie de Paul Van Doren était la suivante : si tu entres dans un magasin Vans avec un morceau de tissu (ou simplement avec une idée géniale), il fabriquera une paire de chaussures rien que pour toi. Ce n’est donc pas surprenant que Customs soit au cœur de ce qui fait l’unicité de Vans. Nous passons à présent la main aux jeunes pour voir ce qu’ils savent faire.

Aujourd’hui, Vans Customs perpétue la tradition : créer une complicité avec ses clients dans la poursuite de son objectif et permettre aux individus de s’exprimer par le biais des produits Vans, comme jamais auparavant. En plus de choisir leur modèle, leur matière et leur coloris préférés, Customs permet à ses clients de télécharger leurs propres créations ou photos originales sur les modèles Authentic etClassic Slip-On en quatre étapes faciles. Il est également possible de personnaliser le talon de la chaussure avec une broderie à ton goût.

Chaque paire de Vans est dotée de détails personnalisés au niveau du talon et est emballée dans un pochon Vans Customs. Il faut compter entre 4 et 6 semaines pour la livraison.

Enfin, la marque a collaboré avec certains de ses artistes préférés à travers l’Europe dans le but de partager leurs créations en lien avec le lancement de cette semaine. Tiffany Cooper, Alex Jenkins, Jean André, Ines Longevial, Lucas Beaufort et Stevie Gee se sont tous joints à la Vans Art Family pour créer leur propre modèle. Ils seront présentés sur vans.eu et publiés dans un magazine unique, bientôt disponible dans certaines boutiques Vans.

Volcom x No Vacancy

Volcom x No Vacancy présente une collection faisant écho au design psychédélique des années 70, très graphique et détaillé. Avec comme pièce clé, la veste Berkeley nommée en référence aux manifestations anti-guerre initiées par le mouvement hippie des années 60.

DIAMONDxDOGTOWN

Diamond Supply Co. s’est associé a la légendaire marque de board de Venice, Californie, Dogtown Skateboards pour lancer une collection capsule reprennant l’imagerie et le graphisme iconique de la croix de Dogtown Skateboards .

Fin des années 1960s « Dogtown » était le surnom du côté ombrageux de Santa Monica d’où a emergency une subculture aujourd’hui connue sous le nom de skateboard. Rallié sous le terme « locals only » car les étrangers n’étaient pas les bienvenues par là, la scène skate étaient rugueuse, éffrontés et racailleuse loin de l’image policée de LA skate. Le logo en croix de Dogtown cross logo fût désigné par l’artiste CR Stecyk III et obtint sa renoué après sa première publication dans le magazine Skateboarder Magazine en 1975.

40 ans plus tard, Dogtown Skateboards est toujours debout et s’acoquine avec la marque textile de 20 ans sa cadette, Diamond Supply Co. La collection capsule est disponible en ligne dès à présent et un réseau sélectif de skateshops.

DIAMONDxDOGTOWN