Test Saucony Iso Triumph 5: avalez les kilomètres de bitume tout en confort !

Chaque équipementier sportif spécialiste du running dispose de ses propres spécificités. Après les Altra, avec leur foulée naturelle et sa réactivité, les HOKA ONE ONE, et leur légèreté, Pat the roc passe au test de Saucony et son modèle Triumph Iso 5, lancé très récemment.

J’ai lu tellement d’avis positifs sur le Triumph Iso 4, qu’il me tardait de pouvoir l’essayer. Il m’a fallut beaucoup de motivations pour débuter les essais par les températures froides et l’humidité de ce mois de janvier ; mais je n’ai pas été déçu.

Saucony est la marque d’une entreprise américaine créée en 1898, en Pennsylvanie, sur les berges du ruisseau portant le même nom. D’ailleurs le logo fait référence à la Saucony Creek et ses rochers- si, si, regardez bien !- L’entreprise, désormais implantée dans le Massachussetts, est devenue un équipementier référence dans l’univers du running notamment en raison de la technicité et le confort de ses produits.  La large gamme de chaussures qu’elle offre démontre sa volonté de satisfaire la diversité des attentes des coureurs, quels que soient leur niveau et la distance parcourue.

La Saucony Triumph Iso 5 est le modèle destiné aux coureurs à la recherche de confort sur route, sur les moyennes et longues distances. Il s’agit d’une amélioration du modèle de l’année précédente, la Triumph Iso 4, saluée pour son confort. La tâche était ardue pour les concepteurs afin de ne pas décevoir les nombreux aficionados du modèle.

La marque n’a d’ailleurs pas révolutionné la chaussure mais y a apporté un petit nombre d’améliorations conernant le confort et le dynamisme. La Triumph Iso 5 est désormais dotée de la toute nouvelle semelle FORMFIT, composée de 3 couches, afin de mieux épouser les formes du pied. Cette technologie a également pour objectif de multiplier les points de contact et ainsi répartir la pression lors de l’impact au sol.

Saucony pérennise sa semelle intermédiaire et supérieure EVERUN, et y ajoute 2mm,  sur toute la longueur de la chaussure pour lui garantir un excellent retour d’énergie et un amorti optimal. Selon Saucony, celle-ci e offre un amorti trois fois supérieur aux modèles dotés de la semelle EVA classique et assure un retour d’énergie de 83%.

Les principales nouveautés viennent avant tout du chaussant ISOKNIT qui a été repensé afin d’offrir plus d’extensibilité et un meilleur ajustement au niveau du pied.

La semelle extérieure est dotée d’un caoutchouc carboné au niveau talon et à l’avant du pied. Elle est également composé de Crystal Rubber hautement adhérent et souple pour suivre le coureur lors des changements de directions.

La Triump Iso 5 affiche un drop de 8mm (32 mm au talon et 24 mm à l’avant du pied) et un poids de… 339g  sur la balance pour mon modèle taille 43 !

Coté look, j’adore leur colori bleu du mesh aéré et orange vif de la semelle. Les Triumph 5 ont un aspect assez classique et flashy qui me plait. On pourrait même les porters en dehors des runs.

Drop de 8mm (talon est à 32mm et l’avant du pied de 24mm)

A l’essai, l’empeigne ISO est très confortable. Elle maintient parfaitement le pied et s’adapte aux changements de directions. Le mesh est respirant sans pour autant être trop aéré, ce qui est plutôt agréable lors des runs hivernaux… moi qui souffre souvent de la sensation des pieds froids lors des sorties par basses températures, cela n’a pas été le cas. A l’inverse, je n’ai pas eu non plus la sensation de chaleur ou d’humidité.

L’empeigne ISO maintien  les lacets et les œillets afin de verrouiller les pieds. Le système se serrage des lacets est efficace et facile à utiliser. Le pied n’est pas oppressé et parfaitement maintenu. Les lacets ne bougent pas ! À aucun moment je n’ai eu à m’arrêter pour refaire mes lacets ou les resserrer au cours des mes différentes sorties. Un vrai plus !

L’avant de la chaussure est plus large que dans beaucoup de modèles et nous rappelle un peu la toe-box des Altra, sans pour autant en atteindre les dimensions. Certains coureurs ne gouteront pas à cet espace, mais pour moi il s’agit d’un avantage à double titre ; le premier est que le pied ne sera comprimé au cours de l’effort alors que dans la durée, il a tendance à gonfler ; le second est que la liberté accordée par le footshape permet une plus grande réactivité de la foulée.  Au final, on se sent à l’aise et parfaitement maintenu.

Au final, à l’enfilage, j’ai la sensation de porter des chaussons, confortables, moelleux mais toutefois un peu lourds ! C’est là très certainement le seul bémol à apporter au premier essai de la Saucony Triumph 5.  Mon modèle, taille 43, affiche 339 g, contre moins de 300 g pour la plupart des autres chaussures.

La semelle FORMFIT assure la distribution de l’impact plus uniforme entre le talon et l’avant du Pied. Le corps demeure dans une position plus équilibrée et confortable à chaque foulée.

La semelle EVERUN offre un incroyable amorti et incroyable retour d’énergie. Les Saucony Iso Triumph 5 sont beaucoup plus réactives que je n’avais imaginé.  les Saucony Triumph Iso 5 absorbent parfaitement les impacts !! Ce confort et cet amorti se ressentent dans la récupération d’après-course qui m’a semblé plus rapide et moins fatigant.

J’ai voulu la tester dans une sortie trail. Là non plus, je n’ai pas été déçu.  L’adhérence a été très bonne, même dans les sous-bois. La semelle offre un grip plus important notamment sur les terrains mouillés ou en foret.  Le crystal rubber est très souple ce qui facilite les changements de directions.

Je me suis senti tellement bien dedans que j’en ai oublié les distances puisqu’à plusieurs reprises j’ai dépassé mes objectifs fixés en début de séance.

Au Final, la Saucony Triumph Iso 5 est une chaussure très douce, très confortable, qui malgré son poids important, permet des changements d’allures grâce à un très bon dynamisme.

Bref,  un vrai coup de cœur que j’utiliserai désormais pour mes longues sorties sur route !

SAUCONY SHADOW 5000

Un grand classique est de retour pour la collection Printemps-Eté 2018 : la Saucony Shadow 5000.

Lancée à l’origine en 1989 comme modèle de running, la Shadow 5000 est associée à une véritable période d’innovations technologiques pour la course à pied où l’athlétisme se mêle à l’esthétique. Vingt-neuf ans plus tard, la Shadow 5000 a su dépasser ses origines sportives pour devenir un classique de la sneakers. La chaussure est composée d’une combinaison de daim et de nylon sur le dessus, avec rembourrage confortable autour du talon et une semelle extérieure en caoutchouc premium pour une adhérence inégalée.

En 2018, Saucony revient aux essentiels avec trois nouveaux coloris. Ces combinaisons épurées mettent en valeur la silhouette de la Shadow 5000 : palette de couleurs vintage, association de matériaux premium… Unnouveau souffle est donné à la Shadow 5000 désormais considérée comme un classique !

SHADOW 6000 réinventée pour l’Hiver

Version évoluée de la 5000, la Shadow 6000 arrive en 1991.

Elle est la solution pour les coureurs de longues distances de l’époque à la recherche à la fois de maintien, stabilité au niveau du talon et également d’amorti à l’avant du pied.

Après avoir pleinement satisfait les coureurs Saucony, c’est désormais les amateurs de style et de confort qui l’arborent dans les villes du monde entier.

Saucony célèbre le retour de la DXN 83

 Saucony célèbre son héritage avec le retour de l’ancienne reine des pistes de running, la DXN 83, de 1983 (comme son nom l’indique).

La Dixon Trainer a été faite à l’image des chaussures les plus rapides du Marathon de New-York de 1987 : les racer de Rod Dixon. Rod Dixon a contribué au développement des chaussures de running de Saucony à partir de 1980 et les Dixon Trainer portent ainsi son nom. La silhouette iconique de la DXN 83 revient pour la saison Automne-Hiver 2017 avec son confort inchangé depuis 1983 et reste l’une des silhouettes les plus iconiques de Saucony. Chaque chaussure porte fièrement la signature Saucony au niveau du talon. La touche finale réside dans le design rétro de la boîte à chaussures.

Le confort de la DXN 83 a su faire face à l’épreuve du temps tout en conservant son style. Cette collection Automne-Hiver 2017 donnera une touche athlétique à n’importe quel look !

SAUCONY DEVOILE LA 10eme generation de la Ride !

Le modèle primé de Saucony, la Ride, fait désormais partie de l’histoire de la marque de part sa rigueur dans l’innovation. Aujourd’hui, la toute nouvelle Ride, se dévoile dix ans après que la première version ait été acclamée par des coureurs émerveillés.

La nouvelle Ride 10 est dotée d’une semelle et d’une tige restructurée : la semelle en TRI-FLEX a été repensée pour un mariage optimale entre exibilité et protection. Les concepteurs n’ont pas seulement retiré la zone d’impact en SRCTM (Super Rebound Compound) EVA, permettant une transition plus douce, mais ils ont amélioré la semelle intermédiaire passant d’un SSLTM (Saucony Super Lite) au PowerFoam, un composé moulé et injecté qui est plus léger et 50% plus dynamique que le SSLTM EVA offrant ainsi une sensation de dynamisme accrue. En complément, la Ride 10 est dotée d’une semelle supérieure en EVERUN pour un retour d’énergie et un amorti continus tout au long de la course.

Pour finir, la Ride 10 se dote d’un nouveau mesh repensé plus solide, plus flexible et avec une meilleure respirabilité qu’un mesh standard. Il aide à mieux maintenir le pied tout en offrant un ajustement dynamique, adapatif et fluide qui accompagne tous les mouvements du coureur.

le pack Freedom de Saucony

Prenez une tige running typique des années 80, remixez la de trois façons différentes et vous obtenez le Freedom Pack.

Les trois styles composant la Freedom Trilogy répondent à vos besoins tout en mettant en avant à
la fois l’histoire, l’innovation et l’engagement envers les coureurs d’aujourd’hui de la marque. Qu’il s’agisse de l’originale Freedom Trainer, le confort moderne de la Freedom Runner avec sa semelle en EVERUN sur une tige classique ou encore la nouvelle chaussure performance Freedom ISO doté des dernières technologies EVERUN, ISOFIT…

 Chacun trouvera chaussure à son pied dans des packagings en édition limitée, avec une semelle “Crystal” dotée du sigle de l’aigle sur les modèles Freedom Runner & ISO, ainsi que des oeillets détaillés sur la Freedom Runner et une tige retravaillée sur la Freedom Trainer.

Life on the run

Courir est devenu un mode de vie, l’activité ne s’arrête plus à une simple activité sportive, loin s’en faut. Les pratiquants ne font plus la part entre leur vie professionnelle et leurs hobbies, les tenues de ville et de sport fusionnent. C’est pourquoi Saucony lance une nouvelle ligne, life on the run, alliant technicité et design qui se porte à la ville comme au stade. Une collection qui se décline en textile et chaussures (freedom ISO, freedom runner, triumph ISO 3, Guide 10, Kinvara 8, Ride 9 et Xdodus ISO).

Si Saucony nous était contée

Dans notre quatrième opus, notre experte maison, Zab “Supinator” Ntaka, revient pour nous sur la saga de la marque américaine Saucony.

Saucony est une des plus anciennes marques américaines de running. Sa devise « Une bonne journée est une journée où nous courons, une excellente journée est une journée où nous incitons quelqu’un à courir ».

La marque est fondée en 1898 sur les bords du ruisseau Saucon à Kutzwon, Pennsylvanie. 4 hommes d’affaires y installent une usine où ils produisent jusqu’à 800 paires de chaussures pour enfants par jour. Le logo représente le cours d’eau et les rochers qui le parsèment.

L’histoire de Saucony est étroitement liée à celle de ses voisins, les Hyde.

Abraham Hyde ouvre une boutique/fabrique de pantoufles à base de revêtement de sols en 1910. L’netreprise grandit de façon spectaculaire dans les années suivantes, allant même jusqu’à se spécialiser dans les sports techniques tels que le patin à glace, les chaussures de Baseball, de bowling, de patins à roulette ou même les chaussures des GI américains pour la seconde guerre mondiale.

En 1952, Hyde & Sons s‘empare d’un concurrent direct propriétaire de “Spot Bilt” référence des chaussures techniques pour les sports collectifs. Puis c’est au tour de l’expert de la chaussure de course, Saucony, d’etre racheté en 1968.

Saucony devient un secret d’initiés qui se passent l’info comme le témoin dans une course de relais. La côte ouest américaine, déjà accro, répand le footing et le « mode de vie saine » dans les années 1980 grâce à Saucony qui lançe la “Trainer 80”. Depuis 30 ans Saucony n’a de cesse d’innover et de gagner des prix autant par ses athlètes que par ses avancées technologiques sur le produit.

“Spot Bilt” qui entre temps est devenu la division performance de Saucony finira sa course en étant revendu dans les années 2000.

Saucony continue la course dans le peloton de tête et est même le fer de lance de la branche minimaliste malrgré quelques infidélités à la performance avec ses modèles vintages.

Saucony X LCM presentent “The Refex”

Pour que vous n’ayez plus jamais à trancher entre la météo et courir, parce qu’aux grands maux les grands remèdes, parce qu’il fait un froid de canard, LeCloset Magazine a fait le tournée des grands ducs et a sélectionné le meilleur de ce que le running peut faire pour affronter le froid. On avoue deux absents Falke et Kalenji.

Photos Elisa Gomez

Style Zab & Andre 3000

Modèles: Delphine, Leny, Haiting, Leny et Maël

LeCloset Magazine X Saucony présentent « The Reflex »

Pour finir l’année en beauté, votre magazine préféré a proposé à son cercle d’intimes de retrouver le chemin des pistes.  Habillés pour l’hiver en vestes, collants et Ride 9 si chers aux runners, les heureux élus ont reçu un pack du spécialiste du running, Saucony.

Entièrement réfléchissante, la ligne Reflex a été subtilement sublimée par les petites mains d’Orravan Design et Hello Jonesie.

Seulement 20 exemplaires malheureusement, si vous n’avez pas eu le votre c’est que vous ferez surement partie de la prochaine fournée 😉