Dévoilée en 1994, la Aya a été présentée comme ‘‘the fleet of feet that want to fly’’ ! S’appuyer sur le coureur léger et le triathlète aguerri était un changement radical par rapport à la méthodologie de conception traditionnelle de Saucony, avec notamment un certains nombres de détails uniques la différenciant des modèles emblématiques de la marque : Jazz et Shadow.

La caractéristique la plus distinctive de la Aya demeure la bande de stabilité tissée qui s’étend des chevilles aux orteils pour renforcer la légèreté de la tige. La semelle intermédiaire était basée sur une mousse moulée Maxlite EVA, avec le système d’amorti ‘Ionic’ de Saucony ajouté à l’arrière pour encore plus de rebond, tandis que les talons étaient pourvu des systèmes ‘Radical Decelerator’ et Stytherm. Sous les pieds, la bande de roulement en caoutchouc à pattes triangulaires brevetée deSaucony a été revue et reconstruite avec un motif en deux parties en caoutchouc carbone XT-600. Des lacets fins en corde avecun système de laçage auto-bloquant complètent le look des Aya.

Preuve des références sportives inconditionnelles de l’Aya, le modèle fut porté par le champion du monde IRONMAN en 1994.

Les couleurs de la Aya ‘Flash Purple’ et ‘Fire Red’ forment une combinaison éclatante qui s’est révélée exceptionnellementtélégénique. Associée à du daim synthétique blanc, des languettes réfléchissantes Scotchlite au talon, une semelle intermédiairemouchetée et un logo Saucony en plastique glossy, la Aya a sauté aux yeux sur les pistes. La languette est dotée d’un logo cryptique ‘Aya’ faisant référence à plusieurs interprétations mythologiques de ce nom.

Tags

Comments are closed

Archives
Tumblr