Le dernier marathon de Tokyo a été l’occasion pour la marque nippone de lancer son nouveau modèle phare, la Metaride. Fruit de trois années de recherches, elle se veut le condensé de toutes les nouvelles technologies qui équiperons progressivement les chaussures de running jusqu’au prochain Jeux Olympiques de Tokyo. Nous avons testé le modèle révolutionnaire d’Asics pendant 2 mois.

C’est l’événement de l’équipement running de ce début d’année ! La marque japonaise, basée à Kobe au Japon, veut révolutionner la course sur route longue distance avec son modèle, la Metaride. Le lancement a suscité d’autant plus d’attentes, qu’Asics est leader du marché de la chaussure running. Ce condensé du meilleur des technologies présentes et futures de la marque fondée en 1949 par Kihachirō Onitsuka, n’est commercialisé qu’à 9 000 exemplaires dans l’Hexagone. Les « happy few » qui débourseront quelques 250 € pour l’acquérir, seront aussi les premiers à expérimenter toutes les nouveautés qui équiperont progressivement toutes les chaussures de la marque.

La Metaride a pour objectif de réduire la perte d’énergie, notamment au niveau de la cheville, lors de l’impact. Les recherches menées par la marque ont conduit à développer une nouvelle semelle souple et incurvée, la technologie Guidesole.  Elle embarque également le meilleur de la technologie Asics :

  • La semelle intermédiaire Flyfoam pour l’amorti et la réactivité ;
  • La technologie Flytefoam Propel de la semelle inférieure qui offre douceur et amorti ;
  • Le célèbre système d’amorti Gel pour atténuer les chocs au niveau du talon et la fatigue musculaire en découlant ;
  • La 3D Guidance Line chargé d’accompagner le mouvement de la foulée et améliorer son efficacité ;
  • La nouvelle semelle Gripsole outsole qui améliore la traction et la durabilité de la chaussure ;
  • La technologie Metaclutch chargée de maintenir le talon ;
  • La tige est composée de la maille circulaire Knit Upper et une nouvelle structure des œillets pour lacer les chaussures.

Revenons à la semelle de la Metaride,  qui selon les études menées, apporte à la foulée une fluidité  réduisant sensiblement la perte d’énergie (estimée à 20%) ; Sa forme incurvée, visible au premier coup d’œil, donne une sensation de « rocking-chair » dès qu’on les porte. Il ne s’agit pas là d’une nouveauté en soi ; l’équipementier Newton  a développé un système de bascule via des patins rectangulaires transférant la foulée et l’énergie vers le medio-pied. Mais là où Asics apporte une véritable évolution dans la chaussure de running, c’est en combinant fluidité et efficacité de la foulée.  Pour faire simple, la Metaride favorise une bascule rapide de la foulée vers l’avant du pied et dans le même temps le cheville est maintenue alignée afin d’améliorer son efficacité et sa protection. Je suis convaincu que la Metaride réduit par ce biais les risques de blessures. La réactivité est favorisée par une toe-box plus large qu’à l’accoutumée ; l’avant pied peut alors se déployer librement et le coureur gagne en dynamisme.

Vous l’aurez compris cette chaussure s’adresse aux coureurs attaquants par le talon ou du medio-pied qui ne dispose que de peu d’amorti sur la partie avant de la semelle.  Pour compléter le tout, la Metaride affiche un Zéro drop, mais qui ne nécessite pas d’adaptation, en raison de la courbure de la semelle. Son poids est certainement le point faible puisqu’elle est annoncée à 315 grammes pour une taille 42… mais c’est toujours moins que sa grande sœur la Gel Kayano 25 et ses 325 grammes

Du point de vue esthétique, je trouve les chaussures particulièrement réussies. La semelle rouge et la tige noire se marient parfaitement ensemble. La première, qui abrite toutes les nouvelles technologies de la marque, tranche avec toutes les autres chaussures de running. Son moulage, sa découpe et les différents interstices apportent dynamisme et modernité à son look.

Le mesh tissé renforcé est bien aéré avec des densités variables selon les zones, comme désormais la plupart des chaussures de running. La Metaride est super confortable, un véritable chausson qui entoure parfaitement les contours du pied. Mais évitez tout de même de les porter en dehors de vos runs, elles ne sont clairement pas faites pour ça.

La plupart des coureurs qui ont essayé la Metaride vous le diront, au premier enfilage on ne peut pas s’empêcher de basculer d’avant en arrière comme sur un « rocking-chair » par l’effet de la semelle incurvée, c’est assez amusant d’ailleurs.  La chaussure est haute, prêt de 3 cm, mais cela ne gêne aucunement.

Il ne manquait plus qu’à les essayer sur les routes. S’agissant d’une évolution notable dans les technologies running, j’ai décidé de la tester sur une plus longue période qu’à l’accoutumée : un peu plus de 2 mois et prêt de 200 km, en alternant avec de nombreuses autres chaussures de route. La Metaride est une chaussure pour les sorties et courses longues distances. Si vous êtes un coureur qui accumule les courses sur 10km et cherchez à faire des chronos, cette chaussure n’est clairement pas faite pour vous.

Dès les premières foulées je ressens l’effet Metaride ! La chaussure assure une incroyable fluidité du mouvement. On est naturellement poussé vers l’avant à tel, point que je me suis surpris à vouloir accélérer sur des sorties alors que j’en avais pas du tout l’intention. La fluidité et le confort sont au rendez-vous dès lors qu’il s’agit d’une attaque talon ou du medio-pied.   En revanche, le chaussant est dur certainement en raison de la rigidité de la semelle. Cette raideur se ressent également dans les changements de directions où la chaussure n’est pas aussi réactive que je le souhaiterais.

Outre l’impression d’être porté naturellement vers l’avant, la Metaride guide incroyablement l’axe et le déroulé de la cheville. Sur de longues distances, il constitue un allié de poids pour gagner de l’énergie et de l’efficacité dans le déroulé de la foulée, ce qui est très appréciable dès lors que la fatigue s’installe. Le caoutchouc de la semelle à une très bonne adhérence, même par sol humide.

Après plus de 200km, les technologies Metaride continuent de produire leur effet. La semelle extérieure n’a que très peu été usée et le mesh est toujours impeccable. Je peux largement désormais essayer de les tester pendant au moins encore 300 bornes.

Est-ce-que je suis convaincu ? Oui je le suis. Les Asics Metaride sont une véritable évolution dans l’univers du running car elles apportent une véritable amélioration dans la biomécanique de la foulée, en libérant et contrôlant son mouvement. Je suis convaincu que la Metaride réduit par ce biais les risques de blessures en respectant et en accompagnant le mouvement.  Une véritable prouesse dont on attend désormais qu’elle soit étendue petit à petit à l’ensemble des modèles de la gamme running.

Tags

Comments are closed

Archives
Tumblr