Lorsque la Nike Air Max a fait ses débuts en 1987, il s’agissait de la première chaussure à présenter un grand coussin d’air visible. En 1997, la Air Max 97 a fait évoluer cette technologie en plaçant un coussin d’air sur toute la longueur de la semelle.

Différentes étapes ont suivi, et la Air Max s’appuie aujourd’hui sur un héritage de près de 30 ans, avec une nouvelle avancée majeure : la Nike Air VaporMax, qui tient toutes les promesses de l’air, en offrant un amorti léger et uniforme qui dure.

À l’origine de ce tournant décisif, on trouve de nouvelles technologies qui permettent au coussin d’air Nike VaporMax de servir de semelle extérieure autonome.

Alors que les coussins d’air précédents devaient être isolés par une couche de caoutchouc secondaire pour la protection et une durabilité accrue, cette innovation permet aux créateurs de réunir l’air et la couche extérieure au sein d’un seul coussin d’air VaporMax.

En outre, les anciennes versions devaient être façonnées avec des zones structurelles rigides, mais le nouveau système est capable de conserver la forme qui lui a été donnée, tout en proposant de l’élasticité.

La première innovation permet d’intégrer davantage d’air à l’unité, tandis que la deuxième offre des géométries plus extrêmes, grâce auxquelles les créateurs peuvent placer encore plus d’air directement sous le pied. Ensemble, ces deux nouveautés éliminent totalement la nécessité d’une semelle intermédiaire traditionnelle en mousse ce qui apporte plus de flexibilité et de rebond sans nuire à la structure, tout en limitant également le poids et les déchets.

Le coussin d’air est associé à une empeigne Nike Flyknit qui procure un maintien précis et allège encore la chaussure.

Tags

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Archives
Tumblr