Qu’est-ce la photographie sinon un instant capturé par un appareil, capturé par un regard, capturé par une émotion vécue à un instant T ?

C’est sans prétention aucune que la BAB’s galerie essaie de montrer au travers une trilogie d’expositions photographiques la puissance de ces instants uniques.

Nous avons pu assister à deux de ses expositions et n’avons pas été déçus.

La première exposition nous a plongé dans l’univers « Fantasmagorik » de Nicolas Obéry, où il réinvente l’image de personnes connues, comme Dali, David Bowie, ou encore Karl Lagerfeld, avec un jeu de lumières, de textures, pour les plonger dans un univers parallèle transcendant notre imagination.

Ce que nous avons pu remarquer c’est que sur les œuvres de Nicolas Obéry le papillon monarque se fait omniprésent. Le papillon est bien connu pour ses métamorphoses, mais la présence du papillon monarque amène un côté presque mystique à ses œuvres, car ce dernier est aussi connu pour son habitude migratoire par milliers d’individus de son espèce. Ce phénomène est considéré par certains comme l’une des merveilles du monde.

Nous ne pouvons que vous inciter à vous laisser guider par Nicolas Obéry et ses œuvres.

IMAG1840_BURST001_1 IMAG1842_1 IMAG1846_1

IMAG1968_1

Le deuxième volet d’expositions, toujours en cours, « From heaven to hell » de Stephane Thévenon, nous emmène dans un monde rêvé, ou presque, par le photographe. Moins allégorique, mais plutôt terre à terre, Stéphane Thévenon nous fait arrêter sur des instants réels de notre monde, sublimés par son regard.

Ses œuvres n’ont pas de titres, c’est à nous d’écrire leur histoire, comme celle d’un arbre parfaitement imparfait apparaissant comme un mirage au milieu d’un champ. Ou encore celle d’un ciel déchaîné s’apprêtant à dévaler tout sur son passage. Si le « ciel » se fait menaçant, « l’enfer » est quand à lui plus sage, et avec une présence humaine, qui est elle plus pensive.

Au final, tout le contraste est la : le paradis représenté par la nature vivante et expressive, en face de l’enfer de l’homme enfermé dans ses pensées. Mais ceci ne reste que mon histoire, à vous de raconter la vôtre.

IMAG1970_1 IMAG1976_2

IMAG1980_1          IMAG1978_1

Le troisième volet d’exposition « Queer, sexualités alternatives et transidentité » par Quentin Houdas s’annonce aussi prometteur et controversé.

Vous pouvez encore voir « From Heaven to hell » jusqu’au 2 avril et « Queer » du 5 au 23 avril à la BAB’s Galerie au 27 rue Casimir Périer dans le septième arrondissement de Paris.

Tags

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Archives
Tumblr