Bref, je suis allé aux Gay Games Paris 2018

Il y a de cela 2 semaines, la 10ème édition des Gay Games s’est déroulé à Paris dans le plus grand anonymat.

Seul indice? Suivre les sportifs qui ont envahi la capitale avec un arc en ciel niché quelque part dans leurs tenues. Sans blague, j’ai d’abord croisé une équipe de foot mexicaine avec des numéros à paillettes multicolores, puis des athlètes avec un sac arc-en-ciel, lorsque je suis tombé nez à nez avec un malabar de plus de 2 mètres et des mèches, toujours arc-en-ciel, j’ai commencé à me douter de quelque chose.

Un tour sur le site web et j’ai vite trouvé les informations nécessaires, plus de 10 000 participants s’étaient donné rendez-vous à Paris pour s’affronter dans une quarantaine de sports différents du plus compétitif au plus ludique. En effet, outre les sports olympiens, des disciplines moins classiques comme le Bowling, la Danse urbaine ou encore  le Pink flamingo avaient aussi trouvé la voie des stades.

Pour replacer le contexte, les Gay Games sont une sorte de Jeux Olympiques ou plutôt Interville si on prend en compte que beaucoup d’équipes représentent plus une ville qu’une nation. La compétition itinérante a lieu tous les 4 ans avec un programme conçu par les associations sportives de la Fédération Sportive Gay et Lesbienne aidées des Fédérations Françaises des sports concernées mais aussi d’autres clubs ou fédérations affinitaires, le tout, sous le haut patronage du Comité National Olympique et Sportif Français et de la Fédération Française Handisport.

Ayant mis du temps à me réveiller, je n’ai pu assister qu’à 2 compétitions, mes sports de prédilection étant le basket et la boxe, je vous laisse deviner quels ont été mes choix. Sans surprise, la compétition sentait la stamina et la sueur mêlée à un peu de sang de temps en temps. C’était même amusant de voir le contraste entre les coursives avec une ambiance plus festive que toutes les compétions auxquelles j’ai pu assister au cours de ma vie et les changements d’attitude dès que le sifflet retentissait. Il y avait du drive, du shoot du coup de coude et du sucker punchs au menu.

Les niveaux étaient disparates, car certains participants étaient clairement venus plus pour l’échange que la compétition mais dès lors que l’on touchait au catégories supérieures, le niveau était élevé.

En aparté, je n’ai jamais vu d’aussi beau maillot de basket, il devrait peut être penser à récompenser le plus beau maillot à la prochaine compet’.

Mon bilan est mitigé, car même si j’ai beaucoup apprécié cet évènement, je regrette le peu de communication, les tribunes étaient vides, ce qui est dommage car le sport est un des rares domaines qui arrive à mettre tout le monde d’accord. Ayant traîner mes oreilles à gauche et à droite, j’ai surpris des arbitres débattre de la compétition, je peux vous assurer qu’ils étaient impressionnés par le niveau mais surtout qu’ils voyaient les participants d’abord comme des sportifs sans à aucun moment s’interroger sur leurs sexualités et ça c’est la plus grande victoire des Gay Games car de retour en championnat régulier, ils regarderont les mentalités et les petites scènes de racisme ordinaires d’une autre façon.

Ma grosse déception est l’absence d’équipementier du sport en tant que partenaire majeur de l’évènement. Il serait temps de vous bouger, les gars!!!

Air Jordan x Converse Pack

Jordan Brand et Converse s’associe pour la première fois (pour le grand public) avec un pack “Love of the Game” proposant une reproduction d’un P.E de l’Air Jordan 2 et la Converse Fastbreak Mid que sa majesté portait à UNC et aux J.O de Los Angeles.

Le nom “Love of the Game” vient de la clause que Michael Jordan a glissé dans son premier contrat pro afin de pouvoir faire le tour des tournois amateurs d’été.

Dans la peau dans un athlete

Vous êtes vous deja demandé ce que cela ferait d’être dans la peau d’un athlete de haut niveau? Nike répond à cette question pour vous en dévoilant le contenu du trousseau de chaque sportif sponsorisé pour la plus grande compétition hors équipement spécifique.

17 jours c’est court et long à la fois, supposant qu’un athlète à d’autres préoccupations en tête, Nike s’est chargé de faire leurs bagages à leur place. Que ce soit pour le podium, les conférences de presse ou juste trainer au village olympique, le swoosh a ainsi pensé aux indispensables pour le climat de Rio avec bodymaping et compagnie pour des athlètes variant du 2XS au 4XL.

USOC_WomensLaydown_2625x1500_hd_1600

TP III low

Peak a le nez creux, l’équipementier a attendu les phases qualificatives aux J.O pour dévoiler le nouveau modèle de Tony Parker en version basse aux couleurs de la sélection nationale.

C’est donc avec les paroles de la marseillaise gravées à l’intérieur de la chaussure que le meneur des San Antonio Spurs défendra les couleurs de la nation.

A noter le petit prix (110 euros) qui les met à la portée de toutes les bourses.

From Seoul with love

Ca sent les J.O et l’ancien champion des pistes Diadora s’en est rendu compte.

La marque italienne lance le projet « From Seoul to Rio » pour célébrer l’événement sportif de l’année.

Deux modèles phares crees pour les olympiades de 1988, l’IC 4000 et l’Intrepid, ont été réinterprétés par les retailers de sneakers les plus cool du monde : Hanon, Patta, 24 Kilates, Solebox, Kith, Packer et Concept.

L’IC 4000 conçue a l’origine pour la course sur du plat était considérée comme la chaussure la plus anatomique et amortie pour longues distances en son temps, l’Intrepid quant a elle, a été développée en la vitesse en tete.

Les couleurs, les traitements et les matériaux nouveaux vont faire revivre ces modèles historiques de 7 manières uniques et bâtir un pont imaginaire entre Séoul 1988 et Rio 2016. C’est une rencontre entre le passé et le présent qui synthétise parfaitement l’esprit de Diadora visant à donner une nouvelle vie à ses icônes du passé qui ont contribué à écrire les plus belles pages de l’histoire du sport dont le triomphe et la chute de Ben Johnson.

Chaque sneakers sera accompagné par un pack textile comprenant une veste, un t-shirt et un sac sport.

Adidas basketball presente la D.Rose 7 et la Crazy Explosive

Les Jeux Olympiques sont l’occasion pour certains sports méconnus d’avoir l’exposition médiatique qu’ils méritent c’est aussi une opportunité sans égal pour les équipementiers d’exposer au grand public leur savoir-faire en matière d’innovation, un genre de showroom géant ou publicité X 1000.

Pas étonnant donc de voir un géant du sport comme Adidas profiter de l’occasion pour sortir 2 modèles, dont un pied totalement nouveau dans une de ses disciplines les plus lucratives, a savoir le basketball.

Le septième opus de la chaussure de Derrick Rose et l’inattendue Crazy Explosive font donc leur apparition au grand jour.

La D.Rose 7 est un dernier hommage a Chicago,ancienne franchise, le make up est inspire du grand incendie de 1871 car tel sa ville natale, D Rose renait toujours de ses cendres grace aux technologies arborées par le modèle, boost sur toute la longueur, grip innovant et nouveau système de blocage de la cheville…du moins on l’espère.

Quant a la Crazy Explosive elle s’adresse aux joueurs explosifs de l’ecurie Adidas comme la sensation Andrew Wiggins, Serge Ibaka, Harrison Barnes ou Justise Winslow.

A noter qu’Iman Shupert délaissera ses modèles vintage pour le confort de cette tige mid avec boost, TPU et primeknit.

Dunk to Rio

Ladyhoop présente les t-shirts Dunk to Rio pour supporter les Bleues avec style !​

L’équipe de France féminine de basket-ball s’est officiellement qualifiée  pour les Jeux Olympiques de Rio vendredi dernier.
En grande supportirice de l’EDF, Ladyhoop a lancé une collection capsule comprenant t-shirt et tote bag à l’effigie de Céline Dumerc et ses coéquipères, ainsi qu’un bandeau en wax fait main aux couleurs de la France !

MEXICO DELEGATION

En 1966, Onitsuka Tiger lanca un concours interne pour trouver un logo avec pour seul impératif, un apport fonctionnel du design.

5 projets furent retenus sur les 200 proposes au depart, puis soumis a la batterie de tests des experts de l’université de Kyoto les bandes d’Onitsuka s’imposèrent grace a leur apport en stabilité et en confort qui influent directement sur la performance.

Leur introduction se fut lors de la parade de la delegation japonaise aux J.O de Mexico en 68. Pour marquer leur cinquantième anniversaire les « MEXICO DELEGATION »  sont reeditees pour la premiere fois a l’identique.

Avant-garde Paris 2024

AVANT GARDE PARIS 2024-block

La société civiLe se mobiLise pour Les Jo d’été à paris en 2024. L’association « avant-Garde paris 2024 » réunit en son sein un Groupe d’hommes et de femmes d’horizons divers pour impuLser, Guider et nour- rir La réfLexion des autorités poLitiques et sportives.

obJectif annoncé : bâtir un proJet audacieux et mobiLiser La nation derrière La candidature.

http://avantgardeparis2024.tumblr.com