Archives de catégorie : Uncategorized

Sélection Li 1

Feedelon

maximilien N'Tary-Calaffard - 01 septembre 2017 - Uncategorized - All

La puissance des réseaux sociaux fait qu’aujourd’hui nous sommes déjà tous ambassadeurs de marque et influenceurs à moindre échelle. 

Partant de ce constat, deux français basés a Hong Kong, Li Cai et Hervé Kozikila ont eu l’idée de créer Feedelon. Un site e-commerce connectant les marques de créateurs, ambassadeurs et client. Avec son programme d’ambassadeurs et sa plateforme interactive, Feedelon aide les créateurs à se développer au travers du bouche-a-oreille de leurs communautés clients, et permet également à ses clients de devenir ambassadeurs de marque. En effet, l’idee est d’encourager les marques via un achat et  le partage de celle-ci aupres de son réseau.

Comme un cercle vertueux, les marques bénéficient d’exposition, les ambassadeurs gagnent l’opportunité de se faire rémunérer et les clients découvrent de nouvelles marques a prix réduit, la boucle est bouclée.

 

commuter black 2199€

Découvrez la gamme de vélos urbains Canyon

maximilien N'Tary-Calaffard - 14 juin 2017 - Uncategorized - All

L’époque où la fonctionnalité, le style et la performance constituaient des entités distinctes est révolue. Canyon donne sa vision du vélo urbain avec le Commuter, bardé d’équipements  Depuis les phares élancés, élégamment intégrés au fuselage du cintre, aux garde-boue intégraux, sans oublier son porte-bagages, le Commuter est prêt à affronter la moindre difficulté que la ville lui réserve, de jour comme de nuit, qu’il pleuve ou qu’il neige.

Cerise sur le gateau, une protection antivol vous assure de retrouver votre tige de selle et vos roues à leur place, quand de robustes pneus lisses très roulants tiennent à distance les crevaisons, pour que chacune de vos sorties à vélo soit une partie de plaisir.

1080x1080_gel-og-trainer_0024_asics-komachi-og-07-12-2016_0077-1

GEL-DS TRAINER OG

maximilien N'Tary-Calaffard - 12 janvier 2017 - Uncategorized - All

Asics présente la GEL-DS TRAINER OG, une réinterprétation de la chaussure de running sortie en 1995 et de sa célèbre monosocks.

toms_awband_utilitysolidstripe_v1_copy-jt%2021

TOMS X Apple Watch=bracelets

maximilien N'Tary-Calaffard - 20 novembre 2016 - Uncategorized - All

TOMS lance les bracelets TOMS pour l’Apple Watch mais comme la marque a toujours une idée derrière la tête l’objectif ici affiché est de sensibiliser les consommateurs au problème de la pauvreté énergétique. Pour chaque bracelet acheté, la société s’engage à aider une personne dans le besoin à obtenir un an d’énergie solaire.

screen-shot-2016-11-15-at-4-46-17-pm

adidas Harden Vol 1 Black/Gold // Preview

maximilien N'Tary-Calaffard - 16 novembre 2016 - Uncategorized - All

A peine dévoilé et même pas encore en rayon, le project Harden dévoile déjà un nouveau coloris pour les fêtes. Les Harden vol.1 d’adidas arboreront un Primeknit Noir et Or Black/Gold, du suede noir et quelques dorures sur la languette et le talon.

De quoi donner des idées au Père Noel si vous êtes fans de NBA!

_MGL0130logov

Dare to Stand Out!

piera spinelli - 08 août 2016 - Actu - Fashion - Kicks - Pieras - Sneakers - Uncategorized - All

Voici le nouvel épisode de la chronique de Piera dans laquelle elle partage avec nous sa vie de femme dans le milieu des sneakerheads .

After talking about relationships, I feel like it’s time to address another type of interaction. It’s time to talk about ourselves. Are we happy with ourselves, or are we self-conscious and insecure? How comfortable are we in our own skin and how far are things as clothes, styles and activities a masquerade?

Let’s take style. Going with trends is not only a sign of someone’s interest for pop culture, but could also be a way to blend in. A way to avoid standing out when walking through the streets or going into a club or a bar. This obviously doesn’t mean that everyone who wants to be viewed as an individual has to decline every trend straight away. It also doesn’t mean that dressing en vogue means that you are the most insecure and self-conscious human being, but that it can sometimes be easier to blend in rather than stand out. I have quite a distinct style, especially for the place I live in and I don’t think too much about it. I often wear what’s comfortable to me without forgetting to try out new things. But I do feel like I can tell what suits me and what not, which hasn’t been like this all of my life. We all went through experiments and so did I. Have I always felt comfortable in my own skin? Definitely not. Have I worn things just to impress or blend into a group? Yes, I have.

_MGL0247

In my teens i’ve always had boys as friends. I had “homies” that would all have some type of connection to hip hop music, and so did I. Obviously the way they used to dress was pretty stereotypical – saggy pants, big shirts and hoodies, and fitted caps. Don’t forget that we are speaking of 2005 or 2006 right now and that’s what rappers or simply hip hop heads looked like back in the days. Obviously I used to wear the exact same things. Saggy pants, wife beaters and hoodies used to be my go to. It was the first time in my life that I had something close to a clique after I’ve been an outcast that was not only bullied, but also way too introverted to bond with people. So suddenly there was something I could be part of, and so did I. Although I would probably still wear saggy jeans with a tight top, or a crop and an open jacket up to this day, I wouldn’t hide my femininity as I used to. I’ve learned to love my curves and feel comfortable in my own skin. With the moment I’ve started to love myself for what I am, I’ve started wearing what I liked and stopped trying to blend in. I don’t care how much people will stare at me for my tomboyish outfit or for wearing something super feminine. I will forever wear what I like regardless of how popular the brands or silhouettes the clothes are that I have on.

Dare to stand out and most of all, dare to be yourself.

unnamed

KENZO X H&M

maximilien N'Tary-Calaffard - 26 juillet 2016 - Uncategorized - All

H&M a decomplexe les chasseurs de marques haute couture avec un budget de grands magasins grace a ses collaborations.

La prochaine collab qui sera en rayon des le 3 novembre sera KENZO x H&M. Pour presenter les premiers looks, la marque a pris pour modèles un panel d’ambassadeurs (divers artistes, jeunes créateurs et activistes).

on y retrouve ISAMAYA FFRENCH (make-up artiste basée à Londres, membre du collectif Theo Adams Company) porte une veste en cuir noir oversized doublée d’une fausse peau lainée rose, ainsi qu’un t-shirt à col roulé imprimé tigre, associé à un leggings taille haute coordonné.

OKO EBOMBO (musicien et artiste performer basé à Paris, leader du groupe 19) porte une parka à col imprimé amovible, un jeans color block imprimé tigre, ainsi que des tongs rembourrées associées à des chaussettes tabi. Oko porte également une casquette-écharpe imprimée tigre, une deuxième écharpe en mailles, des lunettes de soleil, ainsi que deux sacs imprimés en bandoulière.

AMY SALL (étudiante et activiste basée à New York, fondatrice du SUNU: Journal of African Affairs, Critical Thought + Aesthetics) et JULIANA HUXTABLE (jeune artiste, poète et DJ de 28 ans, basée à New York) portent toutes deux un t-shirt à col roulé imprimé tigre, associé à un leggings taille haute coordonné,  de longs gants en cuir noir imprimés d’un logo en caoutchouc rose, et des bottines-chaussettes en mailles jacquard tigre.

CR7_OTHERS_8_native_600

Cristiano Ronaldo dans « The Switch », le nouveau film de Nike Football

maximilien N'Tary-Calaffard - 09 juin 2016 - Uncategorized - All

A une journée du lancement de l’Euro 2016, Nike présente son nouveau spot publicitaire « the switch » avec Cristiano Ronaldo dans le rôle du jeune premier dans un scénario inspiré de « Freaky friday »

En un instant, tout peut changer. « The Switch », le nouveau film @nikefootball ⚡⚽ #FaisBrillerLeJeu

10 choses à savoir sur le film « The Switch » :

  1. Aux côtés de Cristiano Ronaldo, 16 acteurs professionnels font des apparitions dans « The Switch » : Raheem Sterling, Joe Hart, Harry Kane, Chris Smalling, John Stones, Ross Barkley, Megan Rapinoe, Ricardo Quaresma, Andre Gomes, Jose Fonte, Cedric Soares, Vieierinha, Raphael Varane, Anthony Martial, Sergi Roberto and Javier Mascherano.
  2. La scène de Megan Rapinoe nécessite une tenue plus chic que ce qu’elle porte sur le terrain (les vêtements sont les siens), mais elle profitait de chaque pause de production pour remettre ses baskets et jongler entre les prises.
  3. Le tournage était la première occasion pour les joueurs de porter la version finale de la tenue de leur équipe nationale avec les écussons. Beaucoup d’entre eux avaient participé aux essayages et à l’évolution des tenues, mais on pouvait ressentir une véritable excitation sur le tournage lorsqu’ils ont reçu le produit fini, plusieurs semaines avant la présentation officielle des tenues.
  4. Nike s’est associée à Wieden & Kennedy, partenaires de longue date, pour « The Switch ». Le film est réalisé par Ringan Ledwidge, qui avait également réalisé le film « Winner Stays » présenté par Nike en 2014. Le directeur de la photographie est Matthew Libatique, connu pour son travail sur « Straight Outta Compton », « Black Swan »,et « Iron Man. »
  5. En dépassant « The Last Game » (5:28), « The Switch » devient le plus long film publicitaire jamais produit par Nike Football (5:57).
  6. La chanson diffusée pendant tout le film est « Turn Up » de The Heavy.
  7. « The Switch » est le plus long tournage publicitaire auquel Cristiano Ronaldo ait jamais participé, toutes marques confondues. Cinq jours de tournage ont été nécessaires, tous effectués en Espagne. Cristiano Ronaldo a fait ses propres cascades dans la scène initiale de la collision, réalisée en seulement trois prises.
  8. La voiture que Ronaldo conduit dans le film ne provient pas de sa flotte personnelle, mais il était malgré tout très à l’aise au volant. Le chien n’est pas le sien non plus, puisque le chien de Ronaldo n’aboie pas sur commande.
  9. Le commentateur de football britannique Jim Proudfoot fait une apparition dans le film, dans son propre rôle. Jim Proudfoot a présenté plus de 2 000 matchs de football tout au long de sa carrière.
  10. Le jeune homme qui partage l’affiche de ce film avec Ronaldo est Gerson Correia Adua. Il a 16 ans, est passionnée de foot, et parle couramment l’anglais et le portugais. C’était la première fois que Gerson Adua jouait dans un film. À l’origine, il ne devait être que la doublure, mais lorsque l’acteur choisi au départ s’est blessé la jambe dans un accident de voiture, Gerson Adua a pris sa place. L’acteur initial est en voie de guérison, et apparaît dans le film à la minute 5:15.
IMAG1843_BURST002_1

Trilogie photographique à la BAB’s galerie

Marisa Pais Gomes - 22 mars 2016 - Actu - Buzz - Exhibition - Photos - Sorties - Uncategorized - All

Qu’est-ce la photographie sinon un instant capturé par un appareil, capturé par un regard, capturé par une émotion vécue à un instant T ?

C’est sans prétention aucune que la BAB’s galerie essaie de montrer au travers une trilogie d’expositions photographiques la puissance de ces instants uniques.

Nous avons pu assister à deux de ses expositions et n’avons pas été déçus.

La première exposition nous a plongé dans l’univers « Fantasmagorik » de Nicolas Obéry, où il réinvente l’image de personnes connues, comme Dali, David Bowie, ou encore Karl Lagerfeld, avec un jeu de lumières, de textures, pour les plonger dans un univers parallèle transcendant notre imagination.

Ce que nous avons pu remarquer c’est que sur les œuvres de Nicolas Obéry le papillon monarque se fait omniprésent. Le papillon est bien connu pour ses métamorphoses, mais la présence du papillon monarque amène un côté presque mystique à ses œuvres, car ce dernier est aussi connu pour son habitude migratoire par milliers d’individus de son espèce. Ce phénomène est considéré par certains comme l’une des merveilles du monde.

Nous ne pouvons que vous inciter à vous laisser guider par Nicolas Obéry et ses œuvres.

IMAG1840_BURST001_1 IMAG1842_1 IMAG1846_1

IMAG1968_1

Le deuxième volet d’expositions, toujours en cours, « From heaven to hell » de Stephane Thévenon, nous emmène dans un monde rêvé, ou presque, par le photographe. Moins allégorique, mais plutôt terre à terre, Stéphane Thévenon nous fait arrêter sur des instants réels de notre monde, sublimés par son regard.

Ses œuvres n’ont pas de titres, c’est à nous d’écrire leur histoire, comme celle d’un arbre parfaitement imparfait apparaissant comme un mirage au milieu d’un champ. Ou encore celle d’un ciel déchaîné s’apprêtant à dévaler tout sur son passage. Si le « ciel » se fait menaçant, « l’enfer » est quand à lui plus sage, et avec une présence humaine, qui est elle plus pensive.

Au final, tout le contraste est la : le paradis représenté par la nature vivante et expressive, en face de l’enfer de l’homme enfermé dans ses pensées. Mais ceci ne reste que mon histoire, à vous de raconter la vôtre.

IMAG1970_1 IMAG1976_2

IMAG1980_1          IMAG1978_1

Le troisième volet d’exposition « Queer, sexualités alternatives et transidentité » par Quentin Houdas s’annonce aussi prometteur et controversé.

Vous pouvez encore voir « From Heaven to hell » jusqu’au 2 avril et « Queer » du 5 au 23 avril à la BAB’s Galerie au 27 rue Casimir Périer dans le septième arrondissement de Paris.