Bref, je suis allé aux Gay Games Paris 2018

Il y a de cela 2 semaines, la 10ème édition des Gay Games s’est déroulé à Paris dans le plus grand anonymat.

Seul indice? Suivre les sportifs qui ont envahi la capitale avec un arc en ciel niché quelque part dans leurs tenues. Sans blague, j’ai d’abord croisé une équipe de foot mexicaine avec des numéros à paillettes multicolores, puis des athlètes avec un sac arc-en-ciel, lorsque je suis tombé nez à nez avec un malabar de plus de 2 mètres et des mèches, toujours arc-en-ciel, j’ai commencé à me douter de quelque chose.

Un tour sur le site web et j’ai vite trouvé les informations nécessaires, plus de 10 000 participants s’étaient donné rendez-vous à Paris pour s’affronter dans une quarantaine de sports différents du plus compétitif au plus ludique. En effet, outre les sports olympiens, des disciplines moins classiques comme le Bowling, la Danse urbaine ou encore  le Pink flamingo avaient aussi trouvé la voie des stades.

Pour replacer le contexte, les Gay Games sont une sorte de Jeux Olympiques ou plutôt Interville si on prend en compte que beaucoup d’équipes représentent plus une ville qu’une nation. La compétition itinérante a lieu tous les 4 ans avec un programme conçu par les associations sportives de la Fédération Sportive Gay et Lesbienne aidées des Fédérations Françaises des sports concernées mais aussi d’autres clubs ou fédérations affinitaires, le tout, sous le haut patronage du Comité National Olympique et Sportif Français et de la Fédération Française Handisport.

Ayant mis du temps à me réveiller, je n’ai pu assister qu’à 2 compétitions, mes sports de prédilection étant le basket et la boxe, je vous laisse deviner quels ont été mes choix. Sans surprise, la compétition sentait la stamina et la sueur mêlée à un peu de sang de temps en temps. C’était même amusant de voir le contraste entre les coursives avec une ambiance plus festive que toutes les compétions auxquelles j’ai pu assister au cours de ma vie et les changements d’attitude dès que le sifflet retentissait. Il y avait du drive, du shoot du coup de coude et du sucker punchs au menu.

Les niveaux étaient disparates, car certains participants étaient clairement venus plus pour l’échange que la compétition mais dès lors que l’on touchait au catégories supérieures, le niveau était élevé.

En aparté, je n’ai jamais vu d’aussi beau maillot de basket, il devrait peut être penser à récompenser le plus beau maillot à la prochaine compet’.

Mon bilan est mitigé, car même si j’ai beaucoup apprécié cet évènement, je regrette le peu de communication, les tribunes étaient vides, ce qui est dommage car le sport est un des rares domaines qui arrive à mettre tout le monde d’accord. Ayant traîner mes oreilles à gauche et à droite, j’ai surpris des arbitres débattre de la compétition, je peux vous assurer qu’ils étaient impressionnés par le niveau mais surtout qu’ils voyaient les participants d’abord comme des sportifs sans à aucun moment s’interroger sur leurs sexualités et ça c’est la plus grande victoire des Gay Games car de retour en championnat régulier, ils regarderont les mentalités et les petites scènes de racisme ordinaires d’une autre façon.

Ma grosse déception est l’absence d’équipementier du sport en tant que partenaire majeur de l’évènement. Il serait temps de vous bouger, les gars!!!

VOLCOM BRULE LA CHANDELLE PAR LES 2 BOUTS !

Le punk, le métal et le rock ne sont pas les premiers genres musicaux à avoir rejeté « l’establishment ». Dans les années 1920, le jazz et le swing faisaient déjà vibrer la contre-culture. L’allumette enflammée de la collection Slow Burn symbolise l’univers enfumé des clubs underground au temps de la Prohibition. Une époque d’hédonisme furieux qui, derrière les rideaux en velours rouge des boîtes de jazz londoniennes et new-yorkaises, a jeté les bases de la révolution sociale.

La collection évoque aussi les années 60 et 70, avec des coupes amples, des coloris vintage et des tissus au toucher doux. Des lignes authentiques pour des vêtements tournés vers le confort et le plaisir – parfaits pour le printemps qui s’annonce. Il flotte déjà comme un air de vacances…

C’est l’artiste Jamie Brown qui a créé le design de cette collection inspirée par l’ambiance jazz house, la culture des cafés et des salles de concert enfumés.

La référence au skateboard reste forte ; Slowburn partage ses idéaux et affronte « l’establishment ». Réaffirmant que Volcom n’est pas là pour plaire à tout le monde, depuis l’époque Youth Against Establishment jusqu’à son mantra actuel, True to This, l’esprit Volcom s’incarne parfaitement dans cette collection capsule destinée à tous ceux qui traversent la vie en dehors des passages piétons….

slowburn-scenette-1 slowburn-scenette-7 slowburn-scenette-14 slowburn-scenette-19 slowburn-scenette-22 slowburn-scenette-27

Eastpak SHIBORI

Pour ce printemps/été 2018, EASTPAK rend hommage à un savoir-faire japonais millénaire!

Cette collection unique faite main, a été élaborée à partir de deux tissus “Shibori” vintage des années 50 créés dans la ville japonaise d’Arimatsu.

Cette capsule comprend 10 sacs à dos Padded Sleek’r, dont chaque exemplaire numéroté capture la pureté et la complexité de la technique Shibori.

 

Orravan Design présente la Manga Collection

Le joueur de Crystal Palace a deux passions dans la vie, les mangas et le football, qu’il affiche à ses pieds lors des grandes rencontres grâce à ses Nike Mercurial Superfly leather customisées.

La MANGA COLLECTION de Bakary Sako comprend ses personnages préférés, Dragon Ball Z, Street Fighter, Naruto, One Piece… tous peints à la main sur ses crampons par un maitre en la matière, Orravan Design. Bien connu dans le monde de la sneaker et du football, Orravan (premier gagnant du concours international de customisation organisé par Sole Collector en 2005) s’occupe entre autres des collections personnelles d’Aubameyang, Drogba et de votre serviteur LeCloset.

Si vous voulez en savoir plus sur le travail de l’artiste il vous suffit de cliquer sur le lien suivant  @orravan_design

Le festival MMX envahit Marseille du 7 au 17 septembre

Le festival acontraluz est mort, longue vie à MMX!

Pendant 10 jours et 10 nuits, les lieux emblématiques de la ville phocéenne vont vibrer sous les basses du festival Marseille Music Experience, clubs, happening et concerts viendront ponctuer la vie de la ville déjà ô combien dynamique.

Bonne nouvelle, nous vous faisons gagner des pass VIP sur notre compte instagram !!!!

NEWS_LIEUX_MMX_2017-3

MAIF Social Club

Du 21 avril au 13 juillet, le MAIF Social club propose Sportmania, le sport toi azimuts, un programme inédit d’expériences contemporaines participatives à la croisée des sports, des arts et la culture, de l’innovation, du bien être.

Pendant 3 mois, le visiteur pourra découvrir un programme inédit d’expériences au cours desquels des artistes s’empareront des notions de performance sportive au sein d’une arène multisport pop digitale conçu par le collectif Visual System. En parallèle, initiations et ateliers gratuits de sport des plus traditionnels comme le Swissball aux plus originaux comme l’aérobic philosophique ou encore le book fighting seront à la disposition de tous.

Portraits de Villes : Addis-Ababa par Guillaume Bonn

Pour son 32ème opus, Portraits de Villes a laissé carte blanche à Guillaume Bonn pour illustrer l’énergique Addis Ababa, capitale éthiopienne chère à son cœur. Entièrement photographié à l’iPhone, l’ouvrage nous invite à ressentir l’effervescence d’une cité en plein grand écart immeubles en ruines versus constructions récentes, richesse et pauvreté, modernité et tradition.

Performance et engagement : adidas présente la nouvelle collection adidas x Parley

Adidas dévoile les éditions Parley de ses chaussures UltraBOOST, UltraBOOST X et UltraBOOST Uncaged, dans des coloris de bleu inspirés par les nuances océaniques. Adidas récupère des déchets plastiques marins et les transforme en une fibre utilisée pour fabriquer les composants distinctifs de ses produits destinés à la performance. Cette nouvelle étape du partenariat entre adidas et Parley vient asseoir l’engagement des deux groupes à protéger les océans en mettant en œuvre, de concert, la stratégie A.I.R. : Arrêter d’utiliser du plastique vierge ; Intercepter les déchets plastiques ; et Reconcevoir, en résumé trouver des alternatives au système actuel, ensemble et une étape à la fois.

Chaque paire de chaussures UltraBOOST Parley, Parley UltraBOOST X et UltraBOOST Uncaged Parley permet de recycler l’équivalent de 11 bouteilles en plastique. Les lacets, le renfort au talon, la doublure au talon et la semelle intérieure sont tous en PET recyclé. Les derniers modèles de la collection adidas Parley sont non seulement responsables, mais ils offrent la même performance exceptionnelle que les autres modèles, ce qui peut se ressentir à chaque pas.

Burton x Steve Aoki lance une collection exclusive de sac et de bagages

Burton lance une sélection de sacs et bagages développés en collaboration

avec le célèbre DJ, musicien, producteur qui ne tient pas en place et snowboardeur à ses heures perdues, Steve Aoki, conçus pour vous suivre jusqu’au bout du monde.

LES NIKE SB DUNK SOUFFLENT LEUR QUINZIEME BOUGIE

Nike SB célébre les 15 ans de la Nike SB Dunk en présentant différents modèles inspirés du modèle emblématique Dunk. La chaussure dédiée au basketball universitaire NCAA née en 1985, existe en  version skate depuis 2002 grâce à une reconstruction repensée pour la pratique de la planche à roulette. L’accueil fût mitigé au départ car la communauté core skate était réticente à l’entrée d’un géant du sport mais une tournée des shops, du marketing bien ciblé et produit au top achevèrent de convaincre les plus réticents.

Aujourd’hui, la Dunk SB 2017 destinée notamment à Sean Malto ressemble plus à une air max 1 qu’aux premiers modèles de Dunk, la silhouette est plus ou moins semblable au pied d’antan mais la construction en une pièce sans couture en font une des chaussures les plus agréables du game à l’heure actuelle.