ADIDAS ORIGINALS BY THE FOURNESS

Après plusieurs collaborations avec adidas Originals sous le label 84-lab, Kazuki Kuraishi propose cette saison une nouvelle ligne sous le nom de THE FOURNESS.

Cette collection qui se compose de pièces casual et sportwear, essentiels de la marque aux trois bandes, reflète le style contemporain des créations du designer japonais.
Les matières techniques des vestes et parkas côtoient des tissus chinés travaillés que l’on retrouve sur les légendaires tracktop d’adidas Originals.

Des ensembles épurés, des t-shirts graphiques, modernisés par des détails brodés et des logos trèfle revisités, alimentent cette ligne au style avant-gardiste.

The Snow Saga

 Après avoir collaboré il y a des années de cela, voici 2 grands noms français qui se retrouvent pour une collection capsule.
JC de Castelbajac dessine une collection d’inspiration chamanique pour Rossignol est un hommage aux légendes des neiges lorsque la technique et le design rencontrent l’Histoire.

L’oreille d’or

 

 

 

Le titre sonne comme un mauvais Tintin mais le jeu de mot en vaut la chandelle.
Fini les écouteurs, place aux bijoux, Happy Plugs, la marque Suédoise, se lance dans la création d’écouteurs en or massif de 18 carats.

 

Un orfèvre Suédois basé à Old Town dans le coeur Stockhom, moule chaque paire d’écouteurs à la main à partir d’une forme d’oreille pour la modique somme de 11,000.00€.

 

25 grammes d’or sont utilisés pour chaque paire d’écouteurs.

Happy_Plugs_18K_Carat_Rose_Gold_01-Webb

CONCOURS DESIGN MONSTER

Le famille Monster est apparue en 1993 après avoir été présentée pour la première fois au Salon de Milan en novembre 1992.
Pour célébrer ce modèle incontournable et personnalisable, Ducati donne la possibilité à tous les créatifs de coucher sur le papier leur vision du Monster idéal grâce au concours de design disponible sur http://www.ducati.fr

L‘intello du skate

Cet article revient sur une rencontre avec un personnage atypique du monde du skateboard qui a fait l’objet d’un article dans l’édition porte bonheur du Closet magazine.

Les skateurs pro ont la réputation d’être les cancres à l’école. LeCloset mag a trouvé la perle rare, elle se nomme Madars Apse.

C’est peut-être un passage obligé mais le parcours des skateurs pro que nous avons rencontrés prend souvent la même tournure. Il y a d’abord l’abandon des études puis déménagement dans une grande ville skate-friendly avec squattage des canapés des potes jusqu’au premier vrai contrat entraînant la vie de rock star.

Grand blond à la tête de jeune premier, Madars est différent, il parle toutes les langues du monde et a baroudé. Pas à la manière d’un skateur en tournée vidéo 3 jours par ci par là. Non, lui il pose ses valises plusieurs années pour allier travail, plaisir et éducation.

Il a ridé sa première planche dans sa Lettonie natale en 2001 puis a vite reçu des dotations des shops du coin avant de susciter l’intérêt d’Element board, DC shoes et compagnie. Aujourd’hui, il se dore la board en Californie tout en continuant son émission sur Internet.

A ceux qui doutent de l’utilité de son master en marketing obtenu en Espagne, il suffit de voir la façon avec laquelle il s’est glissé vers nous pour demander de parler de son pro model DC. Loin d’être maladroit, le grand blond à la chaussure noire s’est offert une parution dans le prochain numéro.

Madars a bien retenu ses leçons.