Demain 2 septembre est la sortie officielle du livre d’Ugly Mely dans lequel elle partage sa passion pour les sneakers. Le nom? Sneakers, j’avoue on s’y perd un peu mais au cas où vous ne connaitriez pas la dame voici une ITW qui lui a été accordé il y a quelques années lorsqu’elle a fait la couverture de notre magazine LeClosetmag#5 à l’occasion de sa collab avec Reebok.

Bonne lecture…

Ugly Mely, je suis une big kid!

Texte: Kid ‘n Play

 

Amel, 25 ans, travaille comme Community Manager la journée. La nuit, elle revêt son costume d’Ugly Mely, gardienne de la street culture et collectionneuse de sneakers depuis 1994.

La bloggeuse française partage avec nous son addiction aux sneakers, son amour pour la Belgique et sa passion pour le vélo. Rencontre avec une Big Kid.

 

Tu as un des blog les plus influents de la “streetosphère”, comment est ce arrivé?

uglymely.com est né il y a 4 ans. Après avoir travaillé dans le luxe quelques années, j’ai eu envie de parler de ce que j’aime le plus : la street culture. Le blog n’était pas très axé sur les baskets au début puis on m’a dit : « tu es collectionneuse, ce serait pas mal de le montrer ».

 

Tu es porte drapeau du mouvement de la libération de la sneakers?

D’où tu sors cela? Enfin, oui! J’entendais les filles dire: « les baskets c’est que pour le sport », « c’est pas beau à porter ». J’allais sur tous les blogs de nanas qui critiquaient les sneakers pour crier « Sneaker is Beautiful ». Depuis, les Nike Liberty ont fait le boulot.

 

Quel est ton premier souvenir sneaker?

En 94, la fila Grant Hill 3, un vrai monstre quand j’y repense.

 

Pourquoi pas la 2?

Trop jeune pour la 2. J’ai vu la 3 chez Intersport. J’ai collé l’image sur le frigo et je saoulais ma mère, je veux celle la!

C’était ma première paire, je faisais la même taille que la chaussure ! Puis l’entrée au collège a été une avalanche de » je suis un mec! »

 

Tu es plutôt Old School alors?

Je suis ouverte à tout, mais la majeure partie de ma collection est Old School. Des rééditions de Jordan, des modèles comme la Trainer.

 

Nike ou Adidas?

Nike pour ses paires fat et réeditées mais dans le groupe Adidas j’aime Reebok. C’est l’une des premières marques ouvertes aux femmes avec la Freestyle. C’est mon côté nostalgique.

 

Tu aimes les Bulky mais ton modèle Reebok est fin et hyper sobre!?

Tu cherches le clash? En vérité je n’ai pas choisi le modèle. Il fait parti d’un programme, c’est un nouveau pied Betwix. Reebok cherchait une égérie dans chaque pays qui puisse représenter la sneaker addict. C’est génial, c’est l’une des premières collabs avec une bloggeuse francaise. J’avais carte blanche, matière, couleur…Je l’ai réinventé à mon goût, super sobre, c’est ce que je mets. Pas de fluo, pas de brillance ou de “cement”. Il faut commencer par une paire simple pour approcher les nanas.

 

Est-ce qu’il y a une communauté de sneakerheads femme? Un embryon?

Plus un foetus. Déjà toutes les meufs de collectionneurs, mais il n’y a pas de rassemblement. Je suis en contact avec 2, 3 filles à l’étranger. Il y a des filles qui me suivent en France mais qui ne se disent pas sneaker addict.

 

Qu’est ce que tu fais tout le temps en Belgique?

C’est un beau pays, j’ai l’impression que c’est un petit Paris bien élevé. Les gens disent bonjour, merci, au revoir, ils te laissent passer en vélo, la vie n’est pas chère et c’est si près de Paris.

Je viens de province, je me sens proche des belges. J’ai fait Anvers, Ostende, Bruges, Gant. J’y allais par plaisir avec mon ami qui est fan de vintage, le temps s’est arrété là-bas. Puis j’ai été approché par l’office du tourisme de Flandres qui a vu que je faisais pas mal de photos et m’a demandé de servir de relais auprès des parisiens.

 

Tu fais du vélo?

J’ai fait les 60 kils d’Anjou Vélo vintage. Je me déplace en fixie en mode roue libre. Ma Reebok reprend le violet de mon vélo.

 

Le vélo ne crotte pas tes souliers?

Non, je ne roule pas comme une folle. Je collectionne sans la peur de les abîmer. En 2 roues je mets beaucoup de Vans parce que c’est ce qu’il y a de plus facile. Elles sont pratiques et pas chères. Elles ne s’abîment pas même si tu freines.

 

Tu achètes du mainstream?

Oui, en ce moment, les Jordan ressortent en pointure fille. Je chine aussi des collectors sur Ebay. Je n’achète pas pour le display, je n’ai pas les sous pour le faire. J’essaye de temps en temps de montrer sur le blog, celles que l’on ne trouve pas chez Foot locker.

 

Tu as combien de paires?

150 chez moi, plus chez mes parents que je ne porte plus mais que je garde, des Clyde, des Superstar…

 

Quelle est ta préférée?

La Jordan 2, la mal aimée. Pas de swoosh, épurée, super confortable, tu jumpes à chaque pas. J’ai adoré ce qu’a fait Vashtie avec sa touche violette. J’aime bien aussi les paires rétros, genre Adidas Superstar. Je suis très Jordan 3 black/cement car ce sont des coloris qui ont marqué. J’ai loué le Seigneur quand elles sont ressorties pour petits pieds.

 

As-tu un shop préféré?

Men&Women Shift qui s’est proclamé vendeur officiel “de paires pour tous” avec des prix normaux. Opium pour le côté musée, Panthers à Bruxelles qui est tenu par des mecs qui me suivent sur Instagram. En Belgique, ils proposent tout en pointure homme et femme !

 

Quel est ton dernier achat

Air Max 1 Hazelnut sortie en Belgique en pointure 36. J’ai aussi une Pegasus qui arrive par Ebay.

 

Quelle est ta pointure ?

38,5, je suis un Big Kid.

Tags

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Archives
Tumblr